Citriniti - Between The Music And Latitude

13/06/2007

Par Jean-Philippe Haas

Label: Shrapnel Records

Site:

Citriniti, c’est Domenico et Danilo Citriniti, deux frères jouant respectivement de la basse et de la batterie. Façon « démonstration », précisons-le d’entrée. Evoluant dans un registre metal/jazz-fusion à la Spaced Out/Planet X, les frangins ont fait appel entre autres au shredder Fabrizio Leo pour compléter le lineup de ce disque. La présence de Citriniti chez Shrapnel Records, le label de Mike Varney ne laisse par ailleurs aucun doute sur la teneur de Between The Music And Latitude.

Pas de surprise, en effet, c’est bien un déluge technicien qui envahit les oreilles dès les premières secondes de « Naked Words ». Très épileptique, la musique de Citriniti se range tantôt du côté du jazz-rock mais plus volontiers à proximité du prog metal. Les instruments des frères Citriniti sont bien évidemment maîtres à bord, y compris au niveau du mixage : la section rythmique a tendance à cannibaliser tout le reste au point que la guitare joue parfois le rôle de simple potiche sauf lorsqu’on lui permet d’entrer dans la danse des soli tape à l’œil.

Le jeu de Danilo s’inspire fortement de celui de Virgil Donati, tout en ruptures et grooves asymétriques. Mais là où l’australien d’origine italienne sait fait preuve d’une efficace sobriété, monsieur Citriniti a tendance à en faire un peu trop : il n’est pas un titre qui ne comporte sa minute « m’as-tu vu » et cela nuit parfois considérablement à des compositions qui tiendraient par ailleurs fort bien la route. N’est pas Planet X qui veut : les bonnes idées sont trop souvent diluées dans un enchevêtrement de ruptures et de soli furieux et malgré des passages inspirés, Citriniti ne parvient pas vraiment à aller au-delà de la démonstration comme le fait si talentueusement son grand frère américain. Between The Music And Latitude s’adresse donc avant tout aux bassistes et batteurs en herbe ou aux amateurs de gloriole instrumentale.