Counter-World Experience - Leaving Lotus

09/05/2007

Par Jean-Philippe Haas

Label: Autoproduction

Site:

Alors que Planet X s’apprête enfin à sortir un nouvel album, les germains de Counter-World Experience ont depuis quelques années décidé de suivre les traces de la bande à Derek Sherinian. Ainsi, en 2002, tandis que sort le quasi-définitif Moonbabies, un Always Home à la pochette étrangement inspirée par son immense référence voit également le jour. Un petit tour de chauffe supplémentaire avec Fraktal en 2004 permet au trio de rôder une recette jazz-metal qui explose enfin sur ce Leaving Lotus. Sherinian & Co n’ont qu’à bien se tenir !

Ranger Counter-World Experience dans les simples clones de Planet X est évidemment aussi simplificateur qu’inexact. Du point de vue de la forme, pour commencer : ici, point de claviers luxuriants et virtuoses, mais un trio guitare/basse/batterie. Sur le fond également : si Fraktal orbitait encore allègrement autour de la dixième planète, Leaving Lotus, telle la trajectoire d’une comète, s’en rapproche parfois dangereusement (« Eurobeat », « Boy Meets World »), pour ensuite prendre largement ses distances. Riffs à la Meshuggah et limage de manche évoquant John Petrucci mais aussi parties atmosphériques aux ambiances travaillées, le domaine d’activité de Counter-World Experience s’est élargi. Passant allègrement du gros metal technique qui en met plein la vue (« Amygdala », « Decade of the Brain ») à des pièces majoritairement atmosphériques privilégiant les textures sonores (« FeMalice – The Lobster under my skin », « Interbeing »), Counter-World Experience, au contraire de nombreuses formations du même acabit, ménage de régulières aires de repos, où la contemplation prend le relais de l’entreprise de déboisement.

Les disques de formations instrumentales se multiplient ces temps-ci : Panzerballett, Citriniti, Fromuz, Dysrhytmia, Canvas Solaris. Beaucoup de candidats, peu d’élus. En progression constante, affinant son style petit à petit, Counter-World Experience pourrait bien lors de la prochaine étape s’extirper du peloton pour rejoindre l’échappée.