Frogg Café - Fortunate Observer of Time

07/04/2007

Par Aleksandr Lézy

Label: ProgRock Records

Site:

Après un premier album Noodles sorti dans l’anonymat complet en 2002, suivi de très près par Creatures en 2003 qui avait suscité un vif intérêt parmi les fans de Zappa et autres amateurs de Canterbury, cet ancien groupe de reprises zappaïennes sort en 2005 son troisième album Fortunate Observer Of Time.

Pas de doute sur la provenance, Frogg Café est un pur produit américain. Non que ce soit une tare, au contraire ! Néanmoins, Nick Lieto a un accent tellement prononcé et une voix si particulière qu’on croirait entendre un chanteur country ! Peu importe, en ce sens où elle colle parfaitement à l’esprit du groupe. Il est difficile au premier abord de penser, si l’on ne le connaît pas que celui-ci est un groupe de Canterbury. Encore une fois, peu importe ! Pourquoi vouloir à tout prix classer la musique dans des cases. Frogg Café est un groupe qui fait la synthèse entre chansons progressives, Canterbury, avec des influences très marquées pour Frank Zappa. Ces influences sont éparpillées tout au long de l’heure de musique.

Il n’est pas évident au départ de se faire à ces mélanges assez improbables mais à force d’écoutes, en essayant de rentrer dans l’univers du groupe, il apparaît que ce Fortunate Observer Of Time est un disque riche : en instruments (violon marimba et violoncelle …), en développements (des thèmes apparaissent, disparaissent et réapparaissent sans cesse), en musicalité (l’agencement des structures et des arrangements célèbrent le musicien talentueux qui, sur son bout de papier, tente de calibrer chaque détail de sa musique).
Les textes comme les chansons ont à priori un rapport entre eux. Le thème général serait comme le nom de l’album l’indique, celui du « chanceux observateur du temps ». Alors, Frogg Café ne vit pas forcément avec son temps dans la musique qu’il propose mais elle la rend pourtant moderne dans la manière qu’il l’exprime et c’est bien le principal. L’on retiendra deux morceaux sur cet album, deux morceaux longs, l’un de huit et l’autre de quinze minutes : « No Regrets » et « Abyss Of Dissension » pour leur originalité et leur groove intrinsèques.

Frogg Café continue dans la voie qu’il s’est forgé en proposant une musique originale et passionnée, en incorporant des styles et des influences diverses. La synthèse est réussie même avec son petit côté « old-fashioned ». Un album vraiment complet !