Boxhead Ensemble - Nocturnes

29/03/2007

Par Aleksandr Lézy

Label: Atavistic / Orkhestra

Site:

Boxhead Ensemble est un collectif expérimental de Chicago formé par Michael Krassner en 1996. Auparavant constitué de nombreux membres, la formation se trouve réduite pour ce troisième album à quatre musiciens dont Krassner lui-même, sorte de bête pensante du projet. Nocturnes est un nom évocateur, surtout lorsque l’on pratique la musique dite « improvisée » et expérimentale. Calme et plénitude seront-ils les maîtres mots de ce disque ?

Krassner donc, le guitariste, organiste et manipulateur électro-acoustique est ici accompagné de Fred Lonberg-Holm au violoncelle et à l’harmonica, de Jacob Kollar au piano préparé et de Frank Rosaly aux percussions. Pour quarante minutes de musique, Boxhead Ensemble transporte l’auditeur dans un état de repos par le calme et la légèreté des sonorités. Les instruments s’entremêlent sans jamais se toucher, entre mélodies « Americana » et touches classiques.
Il ne se passe pas grand chose mais ce qui se produit a des accents de musique de film. Le groupe a d’ailleurs fait l’année dernière la musique du film Dutch Harbor. On ne peut s’empêcher de penser à Godspeed You ! Black Emperor par les longues ambiances planantes au violoncelle ou à Fred Frith pour sa finesse à poser des notes dans un tout classique, à la différence qu’ici rien ne décolle. Une atmosphère se crée pourtant. Les bons moments sont indéniablement présents mais il est pourtant difficile de les différencier tant leurs aspects sont semblables. Les numéros des Nocturnes sont dans le désordre, dont certaines manquantes, on en déduira facilement que l’ordre a été remanié pour donner une plus grande cohérence a un tout.

La musique de Boxhead Ensemble n’apparaît dans ces Nocturnes que sous un seul visage et c’est bien dommage. Pas assez de prises de risques et d’innovations pour ces petites pièces pourtant agréables à l’oreille. Même les rares interventions électro-acoustiques manquent de saveur, plus irritantes qu’autre chose. Un bon moment sans plus, pour les amateurs de relaxation ésotérique, ou de post-rock « easy listening ».