Angra - Aurora Consurgens

03/11/2006

Par Dan Tordjman

Label: Replica Records

Site:

Un nouvel album d’Angra est toujours sujet à discussion polémique. Pour beaucoup, Angra est mort suite au clash entre André Matos, Luis Mariutti et Ricardo Confessori d’un côté et Kiko Loureiro et Rafael Bittencourt de l’autre. Pour d’autres, la page est tournée et Angra continue son « bonhomme de chemin ». C’est donc le troisième disque enregistré avec Felipe Andreoli, Edu Falaschi et Aquiles Priester.

Tuons le suspense d’entrée : Aurora Consurgens est le meilleur des disques d’Angra Mark II. Quelques innovations sont à l’origine de ce fait. Tout d’abord, il faut noter la teneur allégée en claviers, au contraire de leur précédent album, Temple Of Shadows. On assiste donc au retour en force des guitares qui apportent ainsi une couleur sombre insoupçonnée de la part des Sud Américains. Ensuite, avec les expérimentations de Loureiro et Bittencourt, les Brésiliens ne se sont imposés aucune limite (instruments sous accordés, effets à gogo). Enfin, la majorité des compositions est née d’une seule et même plume et non d’un travail en binôme comme ce fut le cas par le passé.

Conséquences de ces nouveautés : une grande cohésion se dégage d’Aurora Consurgens. Ceux qui regrettaient la trop grande variété de Temple Of Shadows seront ici comblés. Les refrains de « The Course Of Nature », « Passing By » ou encore « Scream Your Heart Out » sont accrocheurs. Les amateurs seront tout autant accrochés par des titres plus techniques, tels « The Voice Commanding You » et « Scream Your Heart Out », ou plus exotiques comme « So Near So Far ». Si tous les musiciens sont au sommet de leur art, il convient de saluer la performance d’Edu Falaschi au chant, dans un registre plus grave où l’Auriverde est plus à l’aise et gagne en agressivité. Il faut enfin souligner qu’Aurora Consurgens se compose pour moitié de titres mid tempo, l’autre moitié pouvant être qualifiée d’attaque « pied au plancher » avec notamment « Window To Nowhere » et « The Voice Commanding You »

Alors oui, Angra fait du Angra, n’en déplaise à tous ceux qui attendent depuis Holy Land une (r)évolution artistique digne de ce nom. Si les structures des titres sont plus ou moins similaires, le plaisir n’en est pas moins altéré : des mélodies et des ambiances mémorables, des soli à donner le tournis, une production – un poil redondante, chipotons un peu – qui décoiffe. En concert, des morceaux comme « The Voice Commanding You », « Scream Your Heart Out » ou « The Course Of Nature », seront à même d’emporter les suffrages ! Tous les ingrédients sont donc réunis ici pour faire d’Aurora Consurgens une belle réussite.