Fluttr Effect - Marking Time

25/09/2006

Par Djul

Label: 10t Records

Site:

Encore un petit nouveau sur le label américain 10T Records. Alors que l’on pouvait anticiper, au vu des premières signatures, que celui-ci allait recueillir des formations à tendance néo-progressive, Bolt nous avait prouvé le contraire (voir notre chronique). Et lorsque Fluttr Effect rejoint cette écurie et annonce qu’il est influencé par Faith No More, Garbage, King Crimson, Tool ou encore Tori Amos, on se dit qu’on a vraiment eu tort.

Quelques écoutes attentives plus tard, on se rend compte que le problème est plus compliqué que cela. Car ce Marking Time frustre en hésitant sans cesse entre un canevas assez prévisible (le morceau court avec son refrain et un gros son où les claviers et les guitares se taillent la part du lion) et de subites envies d’aller voir ailleurs, de préférence très loin du cadre en question. Ainsi, les cinq premiers titres de l’album sont assez accrocheurs, dans un genre néo-progressif puissant, avec un chant féminin enflammé et une guitare qui s’emballe jusqu’au metal progressif. Ce n’est qu’à partir de la fin de « Hollywood Is » que le jeu du « kézako » musical commence (No Doubt voulant faire du thrash ?) et que le groupe surprend instrumentalement, même s’il est difficile de saisir sa démarche, à l’image du morceau titre qui enchaîne sombre ballade avec cordes et rythmique gothique saturée sans préavis. Peut-être que cette jeune formation est passée trop tôt du contexte scénique à celui du studio (nul doute que l’énergie de Fluttr Effect passe mieux en concert que sur disque à ce stade). Kara Trott, au chant, apporte toute sa personnalité dans l’interprétation : ses intonations à la Gwen Stefani ou Kate Bush sont assez charmantes, même si elle pète aussi son câble par moments pour communier avec ses musiciens (un ska doté d’un solo de marimba sur « Lucky Glove » avec effets screamo) ! Au final, un excellent titre semble réussir l’équilibre de bout en bout, l’excellent « Don’t Know What You Are Living For », à la fois rentre-dedans et au passage central art-rock bien pensé. Si tous les titres avaient été de cette qualité, on aurait probablement pu qualifier ce Marking Time de pendant de King for a Day… Fool for a Lifetime, un compliment qu’on souhaite à Fluttr Effect pour leur prochain album.

Au-delà des sautes d’humeurs musicales de nos américains, il reste que qualitativement, certains morceaux sont en dedans, surtout « Talk To Me » et son refrain indigent (ligne rythmique balourde au possible et chant qui tombe à l’eau). Peut-être faudrait-il aussi indiquer à Vessela Stoyanova que les claviers midi ne sonnent plus très modernes depuis 1982 ? De même la production, si elle a le mérite de la clarté, aurait pu s’avérer un peu plus aventureuse pour donner du cachet aux compositions du groupe.

Est-ce parce qu’on est bien incapable de citer un groupe à la démarche similaire qu’il s’agit d’une formation à recommander à tous ? Pas forcément. Ce que l’on peut dire en revanche, c’est que les amateurs d’Enchant et de la « vague » progressive américaine devraient apprécier les cinq premiers morceaux. Les autres préfèreront la seconde partie plus barrée de ce disque, à condition toutefois qu’ils soient touchés par les aspects très extravertis de son expression musicale mais aussi vocale. Mais qui pourra suivre sur toute la ligne ?