Christophe Godin - Metal Kartoon

03/12/2005

Par Dan Tordjman

Label: Nocturne

Site:

Ça fait longtemps que l’on en parle et il est enfin arrivé le nouveau bébé de Christophe Godin : Metal Kartoon. Rappel des faits. Après la fin du Morglbl Trio, le guitariste d’Annecy en promo pour Gno nous avait glissé qu’il travaillait de nouveau avec Ivan Rougny et Jean-Pierre Frelézeau, respectivement bassiste et batteur du Trio. S’est greffé à cette bande de joyeux loufoques, le violoniste Jérome Ogier, également responsable des claviers en concert.

Première surprise : un album chanté en Anglais et Français. C’est d’ailleurs les titres exprimés dans la langue de Molière qui font mouche le plus facilement. Comment ne pas être hilare à l’écoute du «Triangle Des Bermudas», des «Seventies» ou de l’acoustique «Expérience».

Deuxième surprise : cet album est extrêmement varié : funk rock lorgnant du côté d’Extreme sur «David Vincent» ou «les Seventies», rock FM sur « The Little Voice », chanson française sur «l’Expérience» qui est un petit hommage à Georges Brassens. Du jazz, de l’oriental («Au Pays De Gandhi»), il y en a pour tous les goûts et les clins d’œil sont nombreux à l’instar du thème de « l’Homme Qui Valait Trois Milliards » dans les «Seventies». Bref, Metal Kartoon ratisse très large sans pour autant désarçonner l’auditeur. Une telle richesse fait automatiquement penser à Frank Zappa tant le Grand Wazoo passait facilement du coq à l’âne sur ses albums.

Mission accomplie pour ce Metal Kartoon, chacun y trouvera son compte. Les guitaristes chevronnés seront d’ailleurs gâtés sur cette galette car on y retrouve deux autres allumés du manche en les personnes de Ron Thal et Mattias IA Eklundh. Les amateurs de chansons sans prises de tête en auront pour leur argent. Un seul bémol, il faut bien en trouver un : une production claire mais qui manque un tout petit peu de pêche. Trois fois rien ! Un album qui donne (ou redonne) le sourire. A suivre de très près, et s’ils passent en concert près de chez vous, ne les ratez pas !