Present - A Great Inhumane Adventure

02/10/2005

Par Djul

Label: Cuneiform Records / Orkhestra

Site:

Groupe formé par Roger Trigaux, suite à son départ d’Univers Zero en 1979, Present a eu, à l’image de son homologue belge, une carrière en dents de scie, avec grande période d’inactivité de dix ans, à partir du milieu des années quatre-vingt. Et à l’instar du groupe de Daniel Denis, c’est vers la fin des années quatre-vingt-dix que Present, aidé de membres plus jeunes, a bénéficié d’une véritable cure de jouvence, enchaînant les disques de qualité avec 6 et le récent High Infidelity. Alors que le groupe figurait à l’affiche des Tritonales, toujours aux côtés d’Univers Zero (décidemment…), son ancien label, Cuneiform, propose un « live officiel » tiré de la tournée américaine du groupe en 1998, pour la promotion de l’album de la renaissance, Certitudes.

Souvent présenté à raison comme la version « rock » d’Univers Zero, Present se distingue par la présence de voix et d’une guitare saturée. Ainsi, si la musique des deux groupes peut être comparée, Present est à la fois plus sombre et torturé (peu de références folkloriques et une musique moins « jaillissante ») mais aussi plus accessible, grâce à des repères musicaux plus évidents (paroles, riffs…).

La set-list de ce concert est une très bonne introduction à la discographie de Présent, avec un habile panachage de titres issus d’époques différentes : l’introductif « Delusions » est tiré du dernier album en date à l’époque, « Le Poison Qui Rend Fou » et « Promenade Au Fond d’un Canal » de la réédition en un CD des deux premiers EP du groupe (Triskaidekaphobie / Le Poison Qui Rend Fou, également réédité chez Cuneiform), « Alone » du disque sorti par Trigaux et son fils, C.O.D.Performance, et enfin « Laundry Blues » du premier live du groupe (sur lequel figuraient déjà trois des cinq titres présents sur cet album). C’est donc à un tour d’horizon complet de la carrière de Présent, au jour du 15 mai 1998, qui fut proposé ce soir-là au public de San Mateo, Californie. Pour un spectacle puissant et sans concession.

« Delusions » est un bon exemple de la musique présentée par Present : arpèges de piano, voix rageuse de Trigaux (même si ce n’est pas le point fort du groupe) et âpreté des guitares, apaisées par quelques accalmies. La musique de Present sait se faire efficace sur « Alone », parfaitement divisé en deux parties, l’une atmosphérique et sur laquelle la basse de Pierre Mendez fait merveille et l’autre déchaînée, avec un tellurique solo de Trigaux et les coups de butoirs du groupe qui surprennent par leur violence. Les deux « classiques » de Present sont joués dans des versions légèrement remaniées : le suggestif « Promenade au Fond d’un Canal » et le tortueux « Le Poison Qui Rend Fou » sont des titres plus ambitieux et plus sombres encore dans les ambiances.

Voici donc un excellent raccourci discographique pour ceux qui souhaitent découvrir le groupe, opportunité d’autant plus appréciable que les disques les plus anciens des Belges sont difficiles à trouver en France. Le « lifting » sonore subi par les morceaux est appréciable puisque l’ensemble gagne en puissance, sans perdre en précision, grâce à une prise de son quasi sans failles. Notons toutefois que le groupe ne s’est pas montré enchanté de la sortie de ce disque, sur laquelle il n’a pas été consulté.