Opram - Mon Temps et Mon Espace

13/08/2005

Par Aleksandr Lézy

Label: SLAP Production

Site:

Groupe français de Gap, OPRAM a mis du temps pour achever son premier album, après de nombreux concerts dont une apparition au ProgSud 2003, des changements de personnel et les aléas de la vie. Mon Temps et Mon Espace est enfin disponible par l’intermédiaire de leur site. Le groupe, composé de quatre membres dont un guitariste chanteur, se définit lui-même par le terme générique de métal pop fusion : envoyez la musique, on s’occupe du reste pour un passage en revue, en bonne et due forme !

Cette définition n’est sans doute pas si mal trouvée, en effet ! La couche externe est clairement métal, par un son de guitare délibérément saturé et des riffs représentatifs du genre, comme sur « Débloc », morceau enlevé et inspiré de diverses époques dont une fin très soixante-dix avec son clavier à la Deep Purple. L’écriture des morceaux est « pop » dans le sens où une écriture en couplet/refrain apparaît de prime abord, avec des textes en français, pensés et réfléchis. La mise en valeur du sens et d’un travail sur les consonnances, les allitérations et jeux de mots possèdent leur charme. Le côté « fusion » enfin, souligne le fait que divers genres se côtoient et qu’une simple étiquette ne leur colle pas forcément.
OPRAM écrit des chansons certes, mais n’oublie jamais de satisfaire l’oreille de l’auditeur par une écriture de riffs originaux, de passages instrumentaux plaisants, sans jamais dépasser la ligne du trop-technique, une volonté de l’écriture. Les arrangements sont fins et soignés, à chaque moment apportant quelque chose de neuf par rapport à ce qui précède. Les jeunes musiciens du groupe font preuve d’une maturité aussi bien instrumentale – leur niveau se révèle clairement – que d’écriture, tout est clair et sensible dans l’approche des mélodies et des rythmes élancés, entraînant le balancement de la tête assurément.

Il y a vraiment quelque chose de Dream Theater, période Falling Into Infinity dans ce Mon Temps et Mon Espace à en écouter de nombreuses parties de « Les Egarés ». Une couleur « chanson » donnée au progressif du groupe, qui n’assume peut-être pas totalement le fait de faire partie de cette famille, demeure étonnemment sympathique lorsqu’elle est proposée de manière sagace. Le point fort d’OPRAM paraît résider dans la voix très pure de Dévy, qui et il ne faut pas l’oublier, joue sa guitare en même temps. Ses lignes originales et étudiées orientent l’écoute du disque vers des éléments qu’on laisse pourtant usuellement de côté, à savoir le sens du texte qui détermine l’aspect du morceau.

Mon Temps et Mon Espace dégage quelque chose de sympathique, simple et divertissant. Dans la famille du progressif en France, OPRAM pourrait et devrait à coup sûr se forger une place de choix donc, de par son habileté à ouvrir le genre à un large public de manière très professionnelle et personnelle. A suivre et à découvrir sans réserve !