Shaaman - Reason

02/05/2005

Par Dan Tordjman

Label: AFM Records

Site:

S’il y a bien un groupe attendu au tournant, c’est bien Shaaman. Attention, ne parlez plus de Shaman : pour d’obscures raisons juridiques, la formation d’André Matos & co. signe désormais d’un double ‘a’. Mais recentrons le débat : Ritual, le premier album des dissidents d’Angra, avait généré des attentes et bien des débats. Adulé par certains, décevant pour d’autres, beaucoup attendaient la confirmation de leur diagnostic avec la suite des aventures du sorcier indien.

On démarre pied au plancher avec “Turn Away“ qui plante le décor : titre très rythmé avec des guitares sous-accordées, le tout mené par un André Matos colérique et peu courant, au chant encore plus agressif que sur Ritual : on se rappellera la reprise de « Painkiller » infligée par l’Angra d’une autre époque. Mais André est connu pour s’incarner, au même titre que Mike Patton ou Daniel Gildenlöw, en Dr Jekyll / Mr Hyde du metal : mi-démon sur “Turn Away“, mi-ange sur “Reason“ ou l’orchestral “Innocence“ sur lesquels il sublime son chant. L’allusion au célèbre personnage de Robert Louis Stevenson sied parfaitement au chanteur au registre varié tout au long du disque.

Réduire Shaaman à la simple personne d’André Matos ne rendrait cependant pas justice au talent des frères Mariutti et de Ricardo Confessori. Hugo, le guitariste, s’est littéralement lâché. Le thrashisant “Turn Away“ ainsi que “Scarred Forever“ en sont la preuve. Le mot d’ordre est donné : guitares jusqu’à plus soif, tandis que Luis et Ricardo paraissent encore plus soudés que par le passé !

Peut-on alors associer Reason au mot diversité ? Oui, car elle est présente sur tout l’album. Impossible de ne pas se replonger en arrière et penser à “Carolina IV“ à l’écoute de “In The Night“, sur lequel on sent que Shaaman a voulu revenir aux sources. Pari réussi, non pas pour l’originalité première du titre, mais pour les ambiances qu’il dégage, car l’on ferme les yeux volontiers et croit entendre une musique de film composé par Hans Zimmer. “Rough Stone“ et ses sonorités indiennes, le sitar mélangé aux lourdes guitares toujours sous-accordées d’Hugo Mariutti, ne passera pas inaperçu.

Quand Shaaman prend le meilleur des deux mondes (violence et finesse) le mélange et en fait un titre, cela donne “Iron Soul“, peut-être le titre le plus progressif de l’album, au sein duquel Matos montre tout ce qu’il sait faire. Méfiez-vous également du faux ami “Born To Be“ qui avec son intro au piano passe pour la ballade de fin de disque. Que nenni, des guitares, sur Reason, il s’en trouve du début à la fin !

Que dire enfin de cette fabuleuse reprise de “More“ des Sisters Of Mercy ? A n’en pas douter lors des prochaines prestations scéniques de Shaaman, des têtes vont se secouer car leur version de “More“ se veut entraînante et accrocheuse ! André Matos confiait en interview à Progressia que l’objectif avait été de reproduire sur album ce que Shaaman offrait sur scène, soit plus d’énergie, plus de force. C’est un objectif atteint, une bonne raison supplémentaire d’attendre les dates de la tournée à venir, et surtout d’acquérir ce disque. Ne les manquez pas !