The Muffins - Double Negative

05/03/2005

Par Aleksandr Lézy

Label: Cuneiform Records / Orkhestra

Site:

Après une vingtaine d’années à vide, les Muffins sont de retour avec un nouvel album produit chez Cuneiform nommé Double Negative. A supposer que le titre ne signifie pas « deux fois négatif », maturité et expérience devraient avoir profité au groupe pour relancer la machine et offrir une nouvelle vision du Canterbury cher à leur coeur.

Parler de Canterbury, style venu d’Angleterre avec l’émergence de groupes tels que Soft machine, Hatfield and the North ou bien encore National Health, c’est évoquer un dérivé de jazz-rock fusionné avec des aspects artistiques et des procédés instrumentaux différents. The Muffins est certes un groupe de Canterbury, mais qui prend ces fonds pour en faire sa propre sauce. La formation comprend quatre multi-instrumentistes talentueux, additionnée de trois cuivres dont Marshall Allen et Knoel Scott, de Sun Ra, et d’un quatuor à cordes. Leur musique étant instrumentale, les titres des morceaux donnent à l’auditeur une vision précise de ce qu’elle est sensée décrire, à l’image d’une musique à programme.

Les Muffins créent une musique vivante et joyeuse, pimentée de moments où climats tendus aboutissent à des formes rythmiques plus complexes. Il réside dans leurs compositions un caractère moins hypnotique que chez Soft Machine par exemple, où les thèmes ont tendance à tourner sur eux-mêmes pour provoquer l’étourdissement. Les progressions mélodiques sont bien senties et donnent naissance à des soli généralement provoqués par le saxophone ou autres cuivres, prenant la place des habituelles guitares ici quasi inexistantes. Les dix-sept morceaux de ce disque laissent à l’auditeur le choix d’y rencontrer des formes musicales aussi bien simples qu’obtuses, et quelques délires dans une veine improvisée.

La production de ce disque conserve certains cotés typiques de la scène Canterbury, basse ronflante, omniprésence des synthés et pianos et rugosité des timbres, des cuivres notamment. Les moyens techniques modernes réussissent toutefois à aplanir ces effets et à offrir un résultat à la croisée des époques.

Les Muffins réussissent donc leur retour à la scène progressive. Double Negative foisonne d’idées sympathiques et procure à l’auditeur divers climats qu’il sera judicieux de trier pour différents passages de la journée. A noter l’apparition de quelques thèmes de musiques « connues » à repérer comme un jeu de pistes.