Djam Karet - No Commercial Potential

14/11/2004

Par Dan Tordjman

Label: Autodistribution

Site:

Cette nouvelle sortie de Djam Karet n’est pas vraiment une nouveauté. En effet, le premier disque de No Commercial Potential regroupe des titres enregistrés en 1985… Voilà donc qui date, n’est-il pas ? Le second, beaucoup plus récent, date de 2002 et Djam Karet n’y propose, comme son sous-titre l’indique (Rock Improvisations from 1985 to 2002) rien d’autre que… de la pure impro.

Les titres présents sur No Commercial Potential furent donc immortalisés il y a près de vingt ans : il n’y avait pas alors de mini-disc ou de multipistes numériques ; rien que de bonnes vieilles bandes analogiques, ce qui explique la pauvreté relative du son. Mais musicalement, cela n’empêche en rien de pleinement apprécier le talent – reconnu – des musiciens de Djam Karet. Chaque membre, incroyablement investi, force le respect par son aptitude à la cohérence dans un exercice qui, par essence, rend impossible toute mise en place.

En toile de fond de ces improvisations, on retrouve pèle-mêle l’influence de King Crimson et de Pink Floyd, mais aussi moult éléments aussi divers que le jazz ou la fusion. Malgré ce cocktail a priori ragoûtant, certaines longueurs sont à déplorer et peuvent pousser à passer à la plage suivante.

Ce disque difficile se montre intéressant pour les amoureux d’improvisation. No Commercial Potential porte bien son nom et ne se met donc pas entre des mains novices : il s’adresse plutôt à des fans réellement avertis. Et s’il peut paraître rebutant à cause de la longueur de ses titres, il rappelle, si besoin était, qu’il existait déjà des groupes capables de partir ainsi en vrille avant “Three Minute Warning“ de Liquid Tension Experiment.