The Shout - On Arrival

28/10/2004

Par Djul

Label: Carbon 7 / Orkhestra

Site:

Alors que le grand public découvre Scala, chœur de jeunes filles belges reprenant les standards du rock, voici un projet vocal encore plus original : The Shout, rassemblement de vingt artistes de tous horizons (gospel, jazz, blues, classique etc.), de renommée parfois internationale. L’initiateur du projet, Orlando Gough, a réalisé de nombreux travaux pour le Royal Ballet britannique, Cheryl Pickering est une chanteuse d’opéra reconnue, Manickam Yogeswaran est un Indien qui travaille sur des bandes originales de films, comme celle de « Eyes Wide Shut », Wayne Ellington a travaillé avec Elton John et Robert Palmer.

Sur des « morceaux » originaux dont la structure est fortement emprunte de musique classique à la Prokofiev, The Shout propose un véritable bloc vocal, afin de mieux le décomposer par la suite, chaque voix prenant une ligne mélodique à son compte à l’image, par exemple, d’un petit ensemble classique. Le centre du disque, composé des cinq parties de « AXAXAXAS » est symptomatique de cette écriture assez traditionnelle, malgré quelques surprises qui feraient penser à la piste vocale d’un disque perdu de Magma (« Part II »). De même, le très long « Tall Stories » (plus d’un quart d’heure) s’ouvre sur une variation de musique sacrée, les artistes se passant le relais en solo avec une fluidité bluffante, les autres formant un canon sur quatre, cinq voire six lignes différentes, le temps de revenir sur la mélodie de départ à vingt voix : difficile de voire l’heure tourner devant tant d’idées.

Mais certains éléments plus originaux sont également employés. On Arrival débute d’ailleurs par une série d’onomatopées hystériques : « And The Days Are Not Full Enough » met l’auditeur directement dans l’ambiance et impressionne par sa technique. De même, le chant africain se trouve également exploité sur “Why Do You Sing”. On peut aussi percevoir l’influence de Steve Reich sur les parties rythmiques les plus ardues, comme « AXAXAXAS Part IV », splendide mélange de voix masculines graves et de chants féminins très aigus.

Encensé par la presse anglo-saxonne, de l’Independant au Times, qualifié de « Stomp vocal » pour ceux qui connaissent la troupe et le spectacle de musique rythmique, The Shout est devenu une compagnie à plein temps, voyageant de par le monde pour proposer des spectacles toujours plus exigeants et des exercices musicaux toujours plus téméraires. S’il est évident que ce projet est plus prenant sur scène, et qu’il faudra une certaine patience pour apprivoiser cet enregistrement studio, les amateurs d’exploits vocaux et de musique lyrique, capables de se passer du moindre instrument tout le long d’un album, se doivent d’accorder ne serait-ce qu’un instant d’attention à The Shout.