Abacab - Les Trois Couleurs

22/09/2004

Par Greg Filibert

Label: Autoproduction

Site:

Connus auparavant sous le nom de Contresens, les Français d’Abacab écument la scène progressive depuis un peu plus d’une décennie en explorant les voies du néo-prog, mettant à profit l’influence qu’ont sur eux Pink Floyd et Genesis. Quelques disques, prix et deux cents concerts plus tard, nouvellement rebaptisé Abacab, le groupe présente Les Trois Couleurs, sa nouvelle production.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que l’on ne s’ennuie guère au fil de ces couleurs ! Au travers d’un rock progressif français théâtral et éclectique, les musiciens montrent un dynamisme et un savoir-faire évidents. Les titres illustrent très bien les capacités du groupe : incisif sur « Ne Me Dérangez Pas ! », progressif sur « Les 3 Couleurs » ou planant sur « La Source », Abacab emprunte à la fois des éléments d’Ange, Dream Theater et Happy The Man afin de tisser un univers musical varié et prenant, dont l’audace peut même évoquer les Suédois de A.C.T.
Le seul bémol que l’on puisse émettre concerne le chant. Si les textes demeurent très sympathiques et pleins de sens, il est dommage que la voix du chanteur manque parfois de finesse et d’originalité, en dépit d’une interprétation pouvant rappeler Christian Descamps. Certains passages auraient également mérité des mélodies plus léchées.

Abacab possède des atouts qui en font plus qu’un simple outsider de la scène progressive française. Cependant, un travail supplémentaire sur les voix semble nécessaire – sans pour autant perdre le côté théâtral qui les caractérise – afin de pouvoir pleinement rivaliser avec les espoirs du genre tels Thork et autres Nemo.