Vox Tempus - Vox Tempus

10/08/2004

Par Djul

Label: Autoproduction

Site:

Bien décidés à créer un « buzz » autour de The Eye of Time, leur album à paraître, les membres de Vox Tempus, dont certains sont loin d’être inconnus du monde du metal progressif, ont décidé d’envoyer à la presse un disque promotionnel de trois titres.

Vox Tempus est composé de deux membres du groupe Equinox (Jim Turba et Ray Mantor), du claviériste de Takara (Eric Ragno) et de Dan Reed (Millenium) au chant. La batterie est quant à elle assurée par l’un de nos plus célèbres expatriés, Greg Bissonnette ! Des musiciens expérimentés donc, dont l’expérience musicale ne prédestinait pas nécessairement à une musique dite progressive, qu’ils revendiquent pourtant aujourd’hui.
Deux conclusions peuvent être tirées de cette vingtaine de minutes. En premier lieu, Vox Tempus est un vrai groupe de métier, délivrant une musique efficace et technique. Le chant de Reed est rarement pris en défaut (et rappelle celui de Denis De Young, de Styx), de même que les parties de guitares de Ray Mantor, qui s’offre la part du lion sur les compositions. La production est très puissante, et satisfera le public d’un groupe comme Symphony X. Musicalement, et c’est le second constat, Vox Tempus est un « melting pot » d’influences américaines, de Dream Theater à Queensrÿche, en passant par Fates Warning, qui semble être une référence pour le groupe. L’introductif « For Every Life » met clairement en valeur ces différentes influences.
Très (trop) ancrée dans les années 80, la musique de Vox Tempus est assurément affiliée au metal. A contrario, l’aspect progressif ne se retrouve que dans la technique et des structures relativement alambiquées, comme c’est souvent le cas chez des groupes de metal progressif, ce dernier adjectif ne pouvant légitimement être ajouté que pour une poignée de groupes (Pain of Salvation par exemple). Par ailleurs, on remarque vite que le groupe s’épuise à tirer toujours sur les même ficelles, et les trois titres ne sont pas vraiment différents les uns des autres : du heavy technique et mélodique.

On doute que l’album à venir change fondamentalement la donne : Vox Tempus proposera peut-être un disque puissant cette année, mais celui-ci risque bien d’usurper le terme « progressif », au lieu de se choisir le qualificatif plus approprié de « sophistiqué ». Les amateurs de Dream Theater période 1993, des derniers Threshold ou de Fates Warning, pour qui les mélodies et l’efficacité sont essentiels, se devront probablement de faire connaissance avec le groupe ! Affaire à suivre !