Gary Windo - Anglo American

08/07/2004

Par Aleksandr Lézy

Label: Cuneiform Records / Orkhestra

Site:

Le défunt Gary Windo était un “musicien du musicien”, quelqu’un avec qui les musiciens avaient envie de travailler, sur qui ils pouvaient compter pour leur apporter un son unique. Crucialement impliqué dans le son des albums Rock Bottom (1974) et Ruth is stranger than Richard (1975) de Robert Wyatt, il participa aussi, au saxophone et à la clarinette basse, aux projets d’un grand nombre d’artistes de la scène Canterbury des années soixante-dix : Carla Bley, The Brotherhood of Breath, Hugh Hopper, NRBQ, The Psychedelic Furs, Todd Rundgren, Ray Russel par exemple. Ce très intéressant Anglo American sorti chez Cunéiforme, rassemble à l’instigation de Pam Windo, l’épouse, du matériel rare voire inédit enregistré entre 1971 et 1981 au sein de diverses formations.

Compilés par Michael King, les morceaux sont à chaque fois commentés par la formation les ayant joués et agrémentés d’anecdotes, remettant les événements dans leur contexte, le tout agrémenté de photos personnelles.
L’ensemble met en relief les nombreuses explorations de style et incursions temporelles du saxophoniste, montrant à quel point l’homme était avide de recherche et d’expérimentations. Développer l’utilisation de ses instruments était sans aucun doute l’une de ses préoccupations premières tant il faut avouer la rareté du saxophone, dans des formations de type rock. On ne sera donc pas surpris de constater que certains morceaux virent totalement free jazz, provoquant chez l’auditeur soit un sentiment de rejet instantané, soit une fascination intense, tant les couleurs sonores sont expressives et ingénieuses.
Windo déstructure à souhait les formes les plus simples et les malaxe de telle manière qu’il en résulte à la fin toute autre chose. Mais une bonne dose d’humour se dégage de certaines compositions, démarrant sur un thème classique et simple et se modifiant peu à peu, comme dégoulinant au fur et à mesure.
Plusieurs catégories musicales se voient donc abordées au sein de cette compilation, au son parfois de qualité, parfois irritant du fait de la nature des contenus. Il est cependant remarquable par moments d’avoir l’impression que le groupe se trouve dans la pièce tant les sonorités sont présentes.

Une réelle chaleur se dégage de ce disque, et fait un peu renaître un disparu de grand talent. Cette compilation remet au goût du jour des morceaux qui rendent hommage à un instrumentiste et compositeur à l’esprit créatif. A conseiller aux curieux.