Six Magics - The Secrets Of An Island

19/04/2004

Par Greg Filibert

Label: Autoproduction

Site:

Le speed metal est à l’honneur avec les chiliens de Six Magics, déjà auteurs d’un premier album, Dead Kings Of The Unholly Valley, sorti en 2001 mais passé inaperçu. The Secrets Of An Island, qui paraît aujourd’hui, tourne autour d’une légende du folklore chilien.

Les fans de Rhapsody, Edguy et autres Gamma Ray pourraient se retrouver dans Six Magics, mais si la musique recèle quelques passages latins et traditionnels venant agrémenter de temps à autre les compositions, à l’image d’un Angra période Holy Land, cette petite touche d’originalité sonne hélas bien mince parmi l’avalanche de poncifs du genre : des refrains épiques soutenus par des chœurs hautement emphatiques, des guitares s’enchevêtrant dans des tirades néo-classiques, une double grosse caisse galopante, des claviers grandiloquents, etc. Les chansons demeurent dans l’ensemble plutôt efficaces, mais une quasi-absence de singularité se ressent entre chacune d’elles, rendant l’ensemble répétitif, en partie du fait de structures et de progressions harmoniques maintes fois rabâchées. Techniquement, les musiciens n’ont rien à se reprocher, l’ensemble est parfaitement en place, et l’on peut même décerner une mention spéciale aux guitaristes Erick Avila et Gabriel Hidalgo pour leurs parties techniques qui évoquent par moments la prestigieuse paire Loureiro/Bittencourt, comme sur « Chiloé ». Cependant, la voix de Sergio Dominguez manque d’un brin de relief pour pleinement s’imposer et séduire l’auditeur, d’autant que le mixage serré ne lui facilite guère la tâche.

Six Magic affiche une belle ambition tout au long de The Secrets Of An Island et possède des musiciens solides, mais on peut lui reprocher un net manque d’originalité dans ses compositions et une profusion malvenue dans l’emploi d’artifices stylistiques, notamment les chœurs, passablement éculés.