Shaaman - Ritualive

22/03/2004

Par Julien Van Espen

Label: NTS

Site:

Un peu moins de deux ans après la sortie de son premier album, Ritual, Shaman se rappelle au souvenir de son public avec un album live enregistré « à la maison », Ritualive. Nombreux sont ceux qui attendaient les Brésiliens au tournant, et beaucoup de questions taraudaient les esprits : une seule guitare, est-ce suffisant sur scène ? Le groupe va-t-il éviter de tomber dans le piège des samples pour retranscrire les arrangements du disque ? Le son sera-t-il meilleur que sur le Live in Sao Paulo d’Angra ?

D’emblée, une chose frappe à l’écoute de Ritualive : c’est justement le son. Très clair, lisse et propre, il manque peut-être un peu de relief, de ces détails, de l’ambiance qui font d’un concert bien joué un bon album live. Premier constat, la basse de Luis Mariutti s’entend enfin, on ne s’en plaindra pas, et permet à la guitare de ne pas sonner trop « nue » : une seule guitare peut donc suffire, même quand on joue du heavy metal. Les frères Mariutti s’entendent comme larrons en foire, se répartissent efficacement le travail et se complètent de fort belle manière : jamais la moindre impression de quelconques « trous » par manque de guitare, d’autant que Fabio Ribeiro épaule le groupe au poste de clavieriste. Contrairement à ses prestations avec Angra, il monte cette fois sur la scène avec le reste de la troupe, et même si ses sons de claviers ne sont pas toujours du meilleur goût, ils complètent bien l’ensemble, dans l’esprit des arrangements du premier album.
Shaman interprète l’intégralité de son premier disque, dans l’ordre original des titres et plutôt fidèlement. Revers de la médaille de cette fidélité : un certain manque d’originalité, malgré l’apparition d’un violon électrique sur « Over Your Head » et « Fairy Tale ». Il est dommage que le groupe ne le mette pas davantage à contribution.
Les véritables surprises apparaissent plutôt vers la fin du disque, lorsque des amis de Shaman montent sur scène pour prendre du bon temps. Tobias Sammet (Edguy, Avantasia) et Sascha Paeth interprètent « Sign of th Cross » (Avantasia) et « Pride », alors que, pour le bouquet final, Andi Deris et Michael Weikath (Helloween) investissent la scène pour une version péchue de « Eagle Fly Free », un classique du groupe allemand, qui comble un public d’ailleurs très présent tout au long du concert, reprenant les lignes de chant d’André Matos ou même les mélodies de guitare d’Hugo. Décidément, les Brésiliens savent se faire entendre et prouvent encore une fois qu’ils constituent une audience de choix pour l’enregistrement de concerts, comme le montre la vidéo de « Carry On », extraite du DVD du même concert et qui figure en tant que piste bonus sur Ritualive.

Shaman a pris le pari risqué de sortir un disque live après seulement un album studio. Conséquence : aucun classique n’émerge réellement, et certains regretteront sans doute également l’absence de morceaux d’Angra pour enrichir la setlist. Ce live est donc surtout destiné aux « fans », qu’il ravira grâce à une interprétation plus que correcte des titres de Ritual. On regrettera simplement que l’intérêt d’un tel disque soit relativement limité et que sa production ne le rende pas plus vivant.