Evil Masquerade - Welcome To The Show

21/03/2004

Par Greg Filibert

Label: Frontiers Records

Site:

Le metal neo-classique gagne encore un nouveau représentant avec Evil Masquerade, groupe danois composé d’ex-Royal Hunt, Wuthering Heights et Sinphonia, qui se paye le luxe de bénéficier d’invités de marque aux claviers, dont Richard Andersson (Time Requiem, Space Odyssey), André Andersen (Royal Hunt) et Mats Olausson (Ark, Malmsteen etc.). Entièrement écrit par le guitariste Henrik Flyman, Welcome To The Show est un concept album sur Arlequin et la commedia dell’arte.

Comme tout groupe de neo-classique qui se respecte, Evil Masquerade incorpore des passages empruntés aux grands noms de la musique classique. Ainsi, « La Chevauché Des Walkyries » de Wagner, a droit à un petit traitement de faveur sur l’introduction qui… laisse sans voix à la première écoute ! Ces emprunts s’intègrent trop souvent de manière laborieuse et poussive dans les chansons, et les « Surprises In The Dark », « Children Of The Light » et autre « Badinerie » risquent bien d’en faire glousser quelques un ! Mis à part ces fautes de goûts et un certain manque d’originalité, la musique d’Evil Masquerade tient assez correctement la route.
Henrick Brockmann démontre la puissance de ses cordes vocales sur des mélodies plutôt bien choisies (« The Wind Will Rise »), et réalise des chœurs proches d’un Symphony X ou d’un Queen. Concernant les guitares, si les riffs conventionnels sonnent efficacement, les thèmes et soli d’Henrik Flyman sont en revanche ponctués d’un vibrato trop prononcé et réellement disgracieux, d’autant plus dommageable que le bonhomme possède un certain sens de l’harmonie, hélas terni par ce vilain défaut. La basse de Kasper Gram vrombit sur le staccato de la double grosse caisse de Dennis Buhl, avec une rigueur métronomique bien caractéristique du style, et les claviéristes pianotent leurs instruments avec grande célérité, mais sans véritable passion. L’interprétation générale est bien mise en valeur par une production de bonne facture, mais manque singulièrement de relief.

En dépit de certaines faiblesses, Welcome To The Show pourra contenter les fans des Edguy, Rhapsody, Stratovarius, Yngwie Malmsteen et consorts. Mais il sera bien difficile pour Evil Masquerade de se faire une place parmi la pléthore de groupes officiant déjà dans un créneau dont le marché frise la saturation.