Molly Bloom - Molly Bloom

17/03/2004

Par Pierre Graffin

Label: Autoproduction

Site:

Molly Bloom est un groupe britannique (Manchester), nourri de nombreuses influences folk acoustiques teintées de musiques traditionnelles. Le premier album de ces quatre Anglais est une véritable invitation à la fête. Joyeux et entraînant, ce disque où se côtoient flûtes traversières et accordéons est un vrai feu d’artifice sonore et une parfaite musique d’ambiance pour pub irlandais !

Cependant, si la couleur générale de Molly Bloom est surtout festive, le groupe anglais est aussi parfaitement à l’aise dans d’autres genres plus intimistes comme sur le bucolique « Stevie Winwood Haircut » ou le délicat « Molly Bloom ». Ce folk dans la plus pure tradition est parfois teinté de quelques sobres touches d’électronique un tantinet funky (« If ») ou jalonné de balades lumineuses et captivantes (« Blood »). Cela dit, chassez le naturel et il revient au galop ! Ainsi, même les morceaux les plus calmes finissent presque toujours sur de la musique que l’on écoute souvent une pinte de Guinness à la main, le coude posé sur le zinc ! L’inspiration majeure de Molly Bloom oscille constamment entre les Pogues (« A Merry Band Of Party Lads ») et Jethro Tull, surtout pour l’omniprésence de la flûte traversière qui rappelle les grandes heures du groupe de Ian Anderson. Abstraction faite de cette prestigieuse ressemblance, Molly Bloom n’est pas à proprement parler un groupe de rock progressif. A l’exception de deux morceaux, « Le Ciel Se Déchirait » (dont la construction musicale plus complexe et très mélodique rappelle étrangement le premier album de Steve Hackett) et l’oriental « 50,000 Camels », l’ensemble se rapproche tout de même beaucoup plus des Pogues ou de Madness que de Genesis !

Le quatuor britannique fait quoi qu’il en soit indéniablement preuve d’inspiration tout au long de ce premier disque. Sa maîtrise technique et son sens de la mélodie en font un groupe intéressant dont la carrière sera prometteuse s’il réussit à s’affranchir de ses principales influences. En attendant, les amateurs de ce genre y trouveront incontestablement leur compte, mais les autres passeront poliment leur chemin en attendant la suite !