Ritual - Ritual (rééd)

20/01/2004

Par Djul

Label: InsideOut Music

Site:

Premier groupe de Patrick Lundström, actuel chanteur de Kaipa (dont nous avons chroniqué d’abord Notes from the Past puis Keyholder, dernier en date), Ritual est l’un des groupes suédois de la « première génération » des années 90, aux côtés des Flowers Kings et autres Galleon. Il partage d’ailleurs certains points communs avec le groupe de Roine Stolt, qui de plus est aussi le co-fondateur de Kaipa avec Lundström… Petit monde !
Résolument optimiste, presque hippy dans l’esprit, et dotée d’une approche typiquement seventies, la musique de Ritual évoque parfois celle des Kings.

Le premier disque du groupe est réédité aujourd’hui chez Tempus Fugit (via Inside Out), après une sortie initiale, en Europe seulement, chez Muséa en 1995. Voici donc une occasion de (re)découvrir un groupe méconnu et relativement original. Du barjot « The way of things » et son esprit Spock’s Beard à « Typhoons Decide », pas si éloigné de A.C.T., Ritual est bien loin de Kaipa : pas d’envolées interminables ni de rigorisme progressif. Les titres sont concis, mélodiques, assez directs et mettent très en avant la voix de Lundström, entre Stolt (pour l’accent immédiatement reconnaissable) et Jon Anderson, parfois bien aidé par ses compères aux chœurs (« Dependence Day »). L’instrumentation n’est pas en reste et, si elle manque de modernité (pas un son de claviers postérieur à la seconde moitié des années 70 !), elle permet souvent au groupe de proposer de beaux arrangements (« Life has just begun » et ses arpèges imprévisibles, ou « Big Black Secret » et ses claviers de premier ordre). Seuls bémols : la voix est parfois trop en avant, les mélodies auraient parfois mérité plus d’attention et le délire de « Seasong for the Moominpappa » traîne en longueur.

Même si les Suédois n’atteignent pas le niveau des références qu’ils évoquent, il est bien dommage d’avoir attendu neuf ans pour redonner une chance à Ritual. De même, on pense à un autre méconnu, dont l’œuvre The Shaming of the Truth a été heureusement publiée, Kevin Gilbert, pour la fraîcheur des idées et l’énergie de son meneur. Ritual s’inscrit donc parfaitement dans son époque, celle où The Light et The Flower Kings donnaient une raison d’espérer un sursaut de la scène progressive.