RC2 - RC2

12/10/2003

Par Djul

Label: Musea

Site:

On ne sait que peu de choses de RC2, si ce n’est qu’il s’agit d’un groupe vénézuélien formé en 1999, sur les cendres d’une autre formation inconnue, Radio Clip.

RC2 évolue à mi-chemin entre les groupes néo-progressifs à la Marillion et un métal progressif léger proche de Rush ou Enchant, tout en ne se dispensant évidemment pas de quelques réflexes typiquement connotés Dream Theater… Outre cette formule pas si courante et plutôt heureuse, qui permet au groupe de proposer une musique très mélodique et efficace, la formation se distingue par un chant entièrement en espagnol. Voilà qui surprend, surtout dans le style, puisqu’en général, seuls les groupes de progressif purs se permettent de chanter dans leur langue maternelle. Mais Felix Duque se montre ici clairement professionnel et fait passer tout cela sans mal ! Les autres membres du groupe ne sont pas en reste, en particulier le guitariste Pedro Misle et le claviériste Rafael Paz, qui font feu de tout bois grâce à une technique qui évite pourtant la surenchère et une mise en place sans faille.

Quant aux morceaux, ils sont assez diversifiés : de l’efficace « Joroprog » (percussions latines et guitares acoustiques) au pavé « Fria » (un quasi-instrumental, truffé de breaks avec un final épique à la Dream Theater), on ne s’ennuie que rarement. La production est également de qualité, avec une bonne restitution des instruments, et une bonne dynamique d’ensemble, même si la batterie a peu de relief, et que la guitare est parfois dotée d’un son un peu aigre. Seuls quelques clichés, et quelques lourdeurs (refrain sans âme de « Sombras », velléités symphoniques mal exploitées) viennent un peu gâcher l’ensemble. Il arrive ainsi parfois à RC2 de pêcher par facilité.

Difficile donc de faire abstraction du fait qu’il s’agit d’un premier album, en regard des quelques lacunes existantes. Mais le groupe est talentueux dans un genre intéressant.