Bone - Uses Wrist Grab

14/06/2003

Par Djul

Label: Cuneiform Records / Orkhestra

Site:

Derrière le doux nom de Bone se cache un « power trio » des plus étonnants : Nick Didvosky (guitariste de Doctor Nerve), John Roulat (batteur de Forever Einstein) et Hugh Hopper (mythique bassiste de Soft Machine, entre autres), qui se veut être un hommage au metal. Attention toutefois, car si ce projet fait la part belle à la puissance des riffs et à une section rythmique efficace, Bone garde des réflexes acquis lors des expériences rock in opposition de deux de ses membres, ainsi la plupart des morceaux sont répétitifs, dissonants et très tendus. Point de cavalcade à la Priest ou Maiden : seul l’aspect carré et brut est ici retenu, et rend ce disque difficile d’accès.

Ce constat se fait dès les premiers morceaux, de l’ultra saturé « Big Bombay » et sa basse éléphantesque à l’efficace « Chaos, no Pasties ». Bone délivre une musique sans concessions, où les instants de répit sont rares (« Hotel Romeo » et ses percussions ou le planant « Jungle Rev » arrivent malgré tout à temps pour permettre de souffler). L’absence quasi-totale de mélodies, voire d’harmonies, et probablement le fait que les trois musiciens n’aient bâti ce disque qu’en s’envoyant les bandes par courrier et se sont donc plus attachés aux rythmiques qu’à d’autres facettes de l’album, laisseront probablement beaucoup d’auditeurs dubitatifs.

Si le projet était alléchant sur le papier, cette sorte de 5uu’s mâtiné de gros riffs mettra à mal la patience de tous ceux qui ne sont ni amateurs ni même connaisseurs de rock in opposition, tant ce mouvement reste, logiquement, confidentiel. Les nerfs sont à vifs une fois le disque achevé et on peut objectivement douter du fait que beaucoup appuieront sur le bouton « Replay », après avoir écouté ce croisement entre le Sonic Youth le plus aride et la facette la plus timbrée d’Attention Deficit. Seuls les morceaux « Overlife part 3 » et « Part 1 », plus lents et « mélodiques », dévoilent un peu le potentiel de ce projet.

Uses Wrist Grab est un album totalement abstrait à ne pas mettre en toutes les oreilles et qui pourra même décevoir les fans des groupes dont sont issus les membres de Bone.