Galleon - Beyond Dreams

17/05/2003

Par Djul

Label: Progress Records

Site:

Apparu au début des années 90, Galleon a su s’imposer comme l’un des rares groupes purement néo-progressifs à avoir émergé durant cette décennie, aux côtés de Grey Lady Down notamment. Ainsi, bien que les Suédois s’en tiennent souvent à la doctrine Marillion et Genesis, leur talent et leur sens de l’emphase les sauvent de la ringardise et de la banalité. C’est particulièrement vrai depuis leurs deux derniers albums, le superbe The All European Hero (1996), un très bel album plein de mélancolie, et le plus puissant Mind over Matter, sorti en 1998. Beyonds Dreams, son successeur, est disponible depuis plus de deux ans : le temps pour nous… de le recevoir ! Précisions que le groupe sortira avant la fin de l’année un double album dont la seconde partie contiendra une seule et même pièce.

Entre temps, Micke Varn, le guitariste d’origine s’en est allé, remplacé par Sven Larsson. Un changement qui ne se fait pas forcément pour le meilleur en l’occurrence, car à l’écoute de ce nouvel album, la « patte » mélodique de Varn, qui rappelait la sensibilité d’un Latimer ou d’un Rothery manque à l’appel. D’une manière plus générale, Beyonds Dreams s’avère moins attractif que ses prédécesseurs, car il manque de passages réellement marquants.

Si l’on retrouve leur formule traditionnelle de néo-progressif profond, avec la voix mélancolique de Goran et le piano très en avant de Ulf Petterson, l’inspiration est moins présente, et l’auditeur est essoufflé à mi-parcours (« Dreamland », un « Sailing On By » un peu poussif). À sa décharge, Galleon propose des titres qui ne révèlent tout leur potentiel qu’après plusieurs écoutes, du fait de leur longueur et d’une trame musicale plus complexe que celle employée par les groupes du même genre (« The Ballad of Fortune »).

Bref, Beyonds Dreams est un album qui tient sa place dans la discographie du groupe, sans plus. Gageons que Galleon saura se ressaisir, et quoi de mieux pour cela que de s’atteler à l’écriture de son « epic », dont la sortie est prévue en 2003 ?