Rest in Peace - Evilution

14/04/2003

Par Greg Filibert

Label: Brennus Music

Site:

Rest In Peace est un groupe français de métal progressif, déjà auteur d’un premier album (Stares On Reality) affichant un potentiel intéressant. Après plusieurs concerts en compagnie de Vanden Plas et Evergrey, le voici de retour avec Evilution.

Composé de treize plages musicales, Evilution montre une certaine ambition de la part des musiciens. « The Child And The Dolphin », le premier titre n’est pas sans rappeler Angra, dans un speed metal progressif efficace et carré dans sa mise en place. Les autres titres sont plus lourds et sombre dans une veine Evergrey/Symphony X, ou le chanteur Eric Bevilacqua nous montre l’étendu de ses capacités. Dans un registre plutôt haut perché, la voix lyrique et puissante d’Eric sait prendre un timbre agressif (« The Huntings ») ou plus doux (« Life Before The Storm »), dont l’interprétation et la charge émotionnelle peuvent parfois évoquer un certain Geoff Tate (Queensrÿche) malgré un accent souvent perfectible. Côté guitares, Laurent Rabatel assure bien son rôle en délivrant de puissantes rythmiques bien calées sur la paire Chassandre/D’Introno. On regrettera par contre que les solis ne soient pas plus attrayants, notamment lors des passages techniquement plus fournis. « Blood Tears » met en avant le talent de Cyrille Galle au piano sur une jolie pièce classique, d’inspiration assez proche d’un Günter Werno (Vanden Plas). A côté de bons morceaux comme « Another Rebirth », l’imposant « The Werewolf Trilogy » ou le Whitesnakien « Urban Blues Night », on trouve tout de même des titres moins attirants comme la ballade assez naïve « Heroes Of Antartica ».
Concernant la production, les instruments sont bien équilibrés malgré des cymbales charleston agaçantes, avec un son pêchu mais semblant légèrement « écrasé », comparé au précédent album.

Evilution affirme un peu plus les qualités de Rest In Peace. Le quintette possède des titres accrocheurs aux textes engagés et intéressants et un niveau technique satisfaisant, ce qui conforte leur bonne place parmi les espoirs français du genre. Gageons que cet album aidera Rest In Peace dans sa quête de reconnaissance !