Qwestion - Y

31/03/2003

Par Greg Filibert

Label: N.C.

Site:

Qwestion est un groupe composé de deux rigolos originaires du Michigan aux Etats-Unis. Après moult péripéties, Mike Griffith (basse) et John Hall (guitare) ont décidé de mettre à profit leur génie créatif et d’accoucher d’un premier album nommé Y (prononcez why et saisissez le jeu de mots. Le reste est à l’avenant).

Officiant dans un metal progressif instrumental vaguement expérimental, Qwestion nous emmène sur les terres de la platitude musicale et de l’insupportable. Les titres ne sont que collages de riffs majoritairement insipides, démodés et sans aucune recherche mélodique digne d’intérêt pour l’auditeur ! On pourrait alors espérer y trouver des solos de guitares dignes des meilleurs shredders, histoire d’éveiller l’attention, mais que nenni ! John Hall se contente de nous lâcher trois ou quatre banals solos de très courte durée, et expose la pauvreté de son phrasé lors d’une pénible improvisation sur fond de trip-hop (« FreeProv »). Pas de quoi tenir en haleine les apprentis virtuoses du manche. La boite à rythme n’est là que pour donner un faux air de complexité à l’ossature des morceaux, balançant de nombreux breaks sans aucune logique et aucun groove. N’est pas Meshuggah qui veut ! Par ironie du sort, « A Little Swim Before The Walk », où nos joyeux drilles chantonnent bêtement sous la douche, est le meilleur titre car il vient à point nommer pour soulager de ce brouillon (à défaut de faire rire). La production fauchée n’embellit malheureusement pas Y : un son de guitare anémique, une basse noyée par une batterie synthétique et surmixée.

Aux antipodes d’un Planet X, d’un Liquid Tension Experiment ou d’un Spastic Ink, Qwestion n’a malheureusement pas grand chose pour plaire : pas de thèmes mélodiques, un niveau technique bien en deçà des précités, des titres mal construits et bien trop longs pour le discours musical fourni… Bref, à écouter si vous êtes complètement maso ou avec une douzaine de bières dans le gosier. Le titre de ce disque comme le nom du groupe sont un aveu : « pourquoi » ?