Shaaman - Ritual

03/10/2002

Par Fanny Layani

Label: NTS

Site:

Lorsqu’il y a deux ans Angra se divisait, nous ne donnions cher ni de l’une ni de l’autre faction, tant l’osmose, malgré un  » Fireworks  » tendu, était grande dans le groupe. Soit nous héritions de deux groupes intéressants et novateurs, alliant la fraîcheur et l’inventivité d’  » Holy Land  » au professionnalisme de  » Fireworks « , soit naissaient deux seconds couteaux grapillant les restes du magot de l’ancêtre. Le risque était grand de retomber dans un metal convenu, sans le brin de folie qui faisait la richesse du Angra originel. Aujourd’hui, malgré d’incontestables qualités, les deux descendants s’approchent plus de la seconde hypothèse… Et c’est rageant, devant tant de qualités et de sympathie.

Pas de catastrophisme :  » Ritual  » est loin d’être honteux ! La formation de Shaman, peut-être plus que celle du nouvel Angra, tient parfaitement la route, et la qualité est plutôt là. La patte d’Andre Matos, dont les progrès vocaux sont flagrants, se reconnaît de suite : sens mélodique et efficacité imparables, refrains taillés pour la scène ( » Time will come  » ou  » Over your head  » s’annoncent comme de grands classiques). Le petit chanteur charismatique nous gratifie ici d’une prestation plus assurée, plus dure aussi et plus en avant, tandis qu’Hugo Mariutti livre des parties de guitares très honorables. Les arrangements sont soignés ( » Over your head  » et son passage orientalisant), les plages instrumentales souvent bien menées ( » Here I am « ,  » Distant Thunder « ). Le son est plutôt bon, malgré une basse comme souvent trop en retrait. On atteint presque l’emphase d’  » Holy Land  » sur  » Fairy Tale  » notamment.

Cependant, outre un certain scepticisme quant à la transposition sur scène des guitares et arrangements, et les samples tuant souvent toute spontanéité, certaines lacunes fondamentales font de ce  » Ritual  » une petite déception. Sans s’étendre sur l’intro rappelant parfois la B.O.F. de  » Titanic  » ni sur certains passages pseudo  » ethniques  » malheureux (façon groupe de Péruviens du métro), on pourra regretter le caractère trop traditionnel et policé de ce premier opus. L’essentiel est alourdi par un aspect heavy trop banal, dans la ligne des canons d’Helloween, d’autant plus frustrant que l’on sait Ricardo Confessori capable de tellement mieux ! Cet aspect  » traditionaliste  » se trouve associé à une trop grande linéarité de rythmiques, de tempos et de styles. La construction s’en ressent : le moindre élément original semble, sauf exception ( » Over your head  » toujours), incongru, et  » Ritual  » n’offre rien de nouveau, versant même parfois dans le cliché ( » For Tomorrow  » ou  » Time will come « ).

Relativisons toutefois… Ce premier disque de Shaman est une sympathique entrée en matière, d’une qualité bien supérieure à nombre de productions actuelles. On regrettera juste son manque d’originalité et de caractère.