:|
08 Février 2011

Salim Ghazi Saeedi

Iconophobic

par Fanny Layani
Ce guitariste iranien, connu pour être l'auteur de plusieurs albums avec Arashk (groupe dont il détient les commandes), propose avec Iconophobic un disque solo assez personnel, plein d'idées et somme toute relativement différent de ses autres activités : moins rock, plus orchestré, plus réfléchi aussi.

Les orchestrations d'influence classique, bien que soignées, auraient sonné plus authentiques avec de vrais instruments (sur « Asiyeh » par exemple). Les rythmiques, peu originales souvent, gagnent en intérêt lorsqu'elles se tournent vers des tendances électro (« And My Heart Aches Like 100 Aching Hearts », « Give Me My Childhood Back »). Enfin, les origines de Salim Ghazi Saeedi percent au milieu de cette musique pourtant très occidentale : dans les mélodies ou les intervalles de « And My Heart... » notamment, les traditions persanes viennent s'immiscer timidement, et l'on aurait apprécié qu'elles y prennent plus de place.

Les morceaux relativement courts manquent cependant de continuité, juxtaposant de multiples sections courtes et sans réel rapport les unes avec les autres. Dommage, car lorsque le guitariste développe son propos, le résultat est intéressant (« Give My Childhood Back » et « Breast-Milk » par exemple).

Ainsi, si Iconophobic souffre d'un manque de moyens certain, avec de nombreux instrument virtuels au son médiocre contrastant avec une guitare très incarnée, et une boîte à rythmes qui aurait pu avoir davantage d'impact, la démarche d'enregistrer un tel disque de rock dans son pays natal reste à saluer quand on connaît le contexte particulier qui y règne, malgré quelques fragilités qui portent une petite ombre au tableau.
  • Année: 2010
  • Label: autoproduction

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir