FreddeGredde - Thirteen Eight

02/01/2012

Par Renaud Besse Bourdier

Label: White Knight Records

Site: www.freddegredde.com

FreddeGredde fait partie de cette nouvelle génération d’artistes qui sait profiter des miracles de l’internet. Comme Boyce Avenue ou Justin Bieber (oui, j’ai osé le mentionner), le Scandinave s’est fait connaître sur Youtube, d’abord pour sa vidéo « 32 songs in 8 minutes », puis pour de nombreuses reprises de thèmes de séries télés et jeux vidéo. La célébrité qu’il a acquise (plusieurs millions de vues) lui a permis d’enregistrer son premier opus, Thirteen Eight. Et à notre grande surprise, FreddeGredde signe un album complètement orienté classic prog ; chose assez rare chez les stars de Youtube pour être signalé.

Pour autant, l’album n’est pas spécialement bon. Les compositions sont majoritairement orientées autour de structures de base à la guitare sèche ou au piano, autour desquelles viennent se greffer des claviers un peu cheap, des six-cordes bien électriques, une basse trop discrète, et une batterie très énergique (seul instrument non joué par FreddeGredde ; c’est David Schlein qui s’en charge, batteur de la même génération Youtube). Mais au final, rien de bien original ne se dégage. Les morceaux sont généralement construits de manière assez similaire, dans le canevas d’un rock progressif quelque peu poussiéreux ; et surtout trop souvent chargé à bloc, et assez desservi par le mixage (FreddeGredde se dit lui-même déçu par ce dernier). Par ailleurs, les mélodies vocales sont trop plates et la voix pas toujours juste, ce qui a tendance à irriter par moments.

On ne peut toutefois pas nier qu’il y a de très bonnes idées sur ce disque, notamment sur la deuxième partie ; « The Wayfarer » ou « Crashing Of Planets » sont certes assez classiques dans leur genre, mais très accrocheuses, tandis que « Vampire Bride » et « Euphoria » apportent l’énergie que les premières pistes peinaient à transmettre.

On termine donc l’écoute de Thirteen Eight sur une note positive : si cet album n’est pas vraiment une réussite, le talent de FreddeGredde est bien là (la dernière piste de quinze minutes devrait suffire à mettre tout le monde d’accord sur ce point), et à vingt-cinq ans, il a encore le temps de parfaire son art, histoire de devenir la première star du rock progressif sur Youtube.