The Faceless - Planetary Duality

24/02/2009

Par Aleksandr Lézy

Label: Sumerian Records

Site:

Il semblerait qu’un regain d’intérêt touche à nouveau le monde du death metal technique. Les groupes prolifèrent et force est de constater que dans ce style où la médiocrité n’a pas sa place, la qualité est heureusement et bien souvent au rendez-vous. Cette formation californienne, formée en 2005, sort avec Planetary Duality son deuxième album chez Sumerian Records comme le précédent Akeldama (2006). On y retrouve cette brutalité qui cohabite avec la recherche de musicalité. Certes, la musique est parfois conventionnelle dans son genre, mais peut se targuer d’être franchement débridée et ouverte à un semblant d’harmonie « jazzy ».

Un disque bien plus abouti que son aîné, qui propose de beaux passages mélodiques et techniques hybrides à la sauce Cynic et Nocturnus. Les morceaux s’inscrivent dans une veine progressive moderne, froide et calculée, avec beaucoup d’effets de voix, de synthétiseurs et autres procédés de réalisation. Si le choix d’incorporer des voix claires dans l’esprit d’un Textures peut paraître judicieux, leurs mises en place sont clairement maladroites et même parfois inappropriées. Cela ne gâche en rien la qualité de l’œuvre qui explore un univers futuriste très prenant et exigeant.

On est souvent étonné par la spontanéité de certains passages et la fraîcheur des deux guitares qui s’affrontent dans des épreuves d’une grande complexité, autant dans les riffs que dans les soli. La production sert considérablement cette musique qui demande un rendu propre et précis et c’est dans la sphère des grands que le groupe va ainsi pouvoir évoluer. En effet, The Faceless est à l’affiche d’une tournée américaine en compagnie de Meshuggah et Cynic, excusez du peu ! Planetary Duality, n’est ni plus ni moins qu’un excellent album, pour le moins difficile d’accès de par sa violence, mais qui incarne néanmoins un bon contrepoint à tous les disques de metal progressif mous du genou actuellement.