City Weezle - City Weezle - EP

05/09/2007

Par Christophe Manhès

Label: Autoproduction

Site:

Quand on revendique, comme City Weezle, le patronage de groupes aussi fameux que Faith No More ou Primus, le premier réflexe de celui qui pose le disque sur la platine sera de comparer plutôt que d’écouter. Seulement, au petit jeu des rapprochements, la messe est dite pour les Parisiens : on est loin, très loin, des tensions orgasmiques des premiers et du rock psychotique des seconds. City Weezle fait plutôt dans la fusion facétieuse, bien pêchue, avec gros riff et chant gentiment piqué. Ce qui est déjà pas mal, et même plutôt agréable, tant leur musique cherche à vous touiller les guiboles.

Ce premier EP du groupe est donc très concentré sur l’efficacité et chaque morceau possède une petite touche identifiable. La guitare fait son tricot avec beaucoup de talent, quoiqu’étant un peu trop souvent inspirée du fameux Flying in a Blue Dream de Satriani ; la voix sait se mettre dans tous ses états, sans trop en faire ; la basse ondule, funky à souhait, et la batterie assure, en vraie fripouille du rythme. En un mot, City Weezle assure.

Pourtant on reste sur notre faim. Très appliquées à bien faire, ou bien à séduire, les ambitions artistiques du groupe en deviennent presque ambiguës, et en tous cas beaucoup trop bornées pour marquer suffisamment les esprits. Soit, les quatre titres et seize minutes d’un EP ne préjugent pas de l’avenir, mais quand annonce mettre Primus ou Faith No More dans son moteur, on se doit de faire passer souvent le compteur dans le rouge. Or, à en juger par cet EP, City Wheezle a voulu respecter les limitations de vitesse.

Comme disent les profs, « des facilités, mais peut beaucoup mieux faire ».