:|
10 Septembre 2004

Ellipsis

From Beyond Thematics

par Greg Filibert
Les Français d’Ellipsis reviennent sur le devant de la scène après une année 2003 plutôt chargée. Après plusieurs concerts dans l’hexagone, notamment en première partie d’Opeth, le groupe s’attèle rapidement au successeur de Comastory, From Beyond Thematics.

Fidèle à son style appelé « psycho metal », soit un metal progressif aux accents gothiques et symphoniques, Ellipsis s’offre le luxe d’employer Terje Refnes (Theater Of Tragedy, Tristania) à la production. Si cette dernière est de bonne facture, l’omniprésence des basses nuit un peu à l’ensemble, et les guitares auraient profité d’un son plus massif. Quoiqu’il en soit, From Beyond Thematics démontre que les musiciens n’ont pas chômé et ce nouvel album propose un voyage plutôt hypnotique mais réussi. La principale force du groupe, qui se repose souvent sur des compositions mid-tempo, réside dans ses ambiances sombres et variées, ainsi que des mélodies globalement accrocheuses. Ainsi, « Spiritual Flower Bath » et son ambiance heavy oppressante prennent d’emblée à la gorge, avant d’amener un refrain particulièrement salvateur et efficace. Emmanuelson assure un excellent travail vocal, et passe d’un chant expressif à la Tom Englund (Evergrey) à la sauvagerie d’un Mike Patton. L’instrumentation, habile lorsqu’il s’agit de produire différents climats (très réussis sur « Butterfly Process » et « Mother Apocalypse »), fait également bonne figure. Mais un traitement plus élaboré et moins classique aurait permis d’étoffer d’avantage les compositions. Autre petit bémol : les morceaux sont pour la plupart écrits dans des tonalités proches, ce qui tend à rendre l’album quelque peu lassant, en dépit d’une certaine diversité.

Ellipsis affirme un peu plus son identité avec ce From Beyond Thematics. Possédant de solides atouts, ce disque saura combler les amateurs du style et de metal en général. Toutefois, plusieurs écoutes attentives ne seront pas superflues afin de bien s’en imprégner.
  • Année: 2004
  • Label: Adipocere Records

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir