:|
18 Octobre 2010

Néodyme

La Tour

par Florent Simon
Après la bonne impression laissée par Ensemble derrière la Lune en 2008, et ce malgré quelques réserves sur une production inégale, le trio emmené par Daniel Giguère, désormais au nombre de quatre depuis l’arrivée de Mathieu Boucher à la basse, présente une autoproduction qui persévère dans la veine instrumentale intimiste et fournie, avec un metal se faufilant dans des détours progressifs et tortueux.

En proposant une musique dense et pourtant si claire et organisée, la formation québécoise révèle une maturité accrue depuis le premier essai, avec davantage de puissance dans ses compositions, tout en renouant avec les accents atypiques tour à tour hispaniques, jazz ou issus de la musique de chambre. L’absence de paroles permet en outre au concept-album de donner libre court à l’imagination de l’auditeur.

En revanche, l'ensemble interprété reste fâcheusement timide. Néodyme ne s'exprime donc pas pleinement. Bien que plus abouti, le mixage ne permet pas toujours de mettre en valeur une guitare électrique noyée par la présence hégémonique du piano. Le contenu de ce nouvel album est-il dès lors trop généreux ou tout simplement pas assez mis en valeur ?

Avec onze titres d'une durée globale de soixante-dix minutes, l'ascension de cette tour haute, noire et fragile apparaît un brin fastidieuse, mais avec pour but d'en atteindre le sommet. Un singulier voyage qui n'aurait demandé qu’un plan plus clair s'avèrera moins étourdissant qu'il n'y paraît pour les grimpeurs les plus chevronnés.
  • Année: 2010
  • Label: autoproduction

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir