:)
27 Septembre 2010

Nik Bärtsch's Ronin

Llyria

par Jean-Philippe Haas
Fondé en 2001 par le Suisse Nik Bärtsch, le quintette Ronin a développé depuis le fondateur Randori un jazz-funk lent et délicat, ou « zen funk », basé sur des « modules » répétitifs, parfois improvisés. Plus structuré et mélodique que sur Stoa et Holon, les deux précédents disques enregistrés pour ECM, Llyrìa intègre davantage les autres musiciens mais garde néanmoins des affinités avec le minimalisme et l'ambient, tout en développant des phrases rythmiques complexes soutenues par une basse sinueuse et un duo batterie/percussions discret mais redoutable. Bande originale d'un film parfois mélancolique et contemplatif, ce nouvel album fait paradoxalement preuve d'un dynamisme et d'une énergie rares, presque intériorisés, à la progression cependant inexorable. Le saxophone et la clarinette viennent gorger de chaleur cette musique a priori plutôt sombre et froide. Hypnotique, envoûtante, il s’agit typiquement de l’œuvre qui s’insinue petit à petit et prend à revers lorsqu’on s’y attend le moins. À écouter en morte-saison, pour cultiver son spleen.
  • Année: 2010
  • Label: ECM

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir