:|
25 Février 2010

Tony Banks

A Curious Feeling

par Jean-Philippe Haas
Quelques temps après la sortie de ...And Then They Were Three, Phil Collins décide de se consacrer un moment à sa carrière personnelle. Bon gré mal gré, il est l’heure pour Genesis de faire une courte pause. Tony Banks en profite pour réaliser l’album en solo qu’il n’a jamais eu le temps d’enregistrer. Il s’adjoint les services de Chester Thompson qui tient déjà les baguettes en concert pour le trio britannique, et du chanteur Kim Beacon qui officie à l’époque dans le groupe de folk rock écossais String Driven Thing.

Ainsi sort en 1979 A Curious Feeling, album conceptuel inspiré du roman de Daniel Keyes « Des fleurs pour Algernon ». La teneur musicale se situe dans la lignée plus « commerciale » vers laquelle se dirige alors Genesis. En témoignent des singles en puissance, pas foncièrement soporifiques mais souvent quelconques (« A Curious Feeling » ou « For a While » et ses faux airs de Supertramp). De progressif, il ne reste dès lors pas grand chose, à part les liaisons entre les titres (« The Lie » et « After the Lie »), et de longues digressions instrumentales (« The Lie ») voire quelques purs instrumentaux, malheureusement lourdauds et peu inspirés (« Forever Morning », « The Waters of Lethe »).

Les sonorités employées par Tony Banks, déjà présentes sur le précédent disque de Genesis et qu’on retrouvera sur Duke, s’apprécient difficilement trente ans plus tard, même si le nouveau mixage stéréo signé Nick Davis redonne un peu de clarté à l’ensemble. Une amélioration qui s’avère néanmoins insuffisante pour éveiller un véritable intérêt à l’égard de cette pièce de musée joliment façonnée, mais sans relief ni folie.
  • Année: 1979
  • Label: Esoteric Recordings

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir