:|
17 Décembre 2009

Neverness

The Measure of Time

par Jérémy Bernadou
Après un Cuentos de otros mundos... anecdotique, les membres de Neverness ont décidé de revoir leurs objectifs à la hausse. Le chant en espagnol qui caractérisait la formation cède la place sans le moindre mal à un anglais plus approprié et porté par la voix de Javier Nieto qui s'est clairement améliorée. Les influences rock progressif se font également plus éclatantes avec des titres qui prennent facilement leur envol sans pour autant perdre en cohérence. Les années soixante-dix sont ici la principale source d'inspiration des Ibériques. Les structures sont solides et bénéficient en outre de passages mélodiques typiques de cette période, à grand renfort d'orgue Hammond (« Rest in Piece ») et d'une production très agréable. Le groupe n'hésite pas en outre à diversifier davantage son jeu comme le prouve notamment « The Measure of Time » et ses breaks inventifs. Si la progression est avérée, le disque pèche en revanche par cet aspect monolithique et répétitif rebutant. Si la plupart des compositions dépassent allègrement les dix minutes, une plus grande concision aurait permis à l'ensemble de gagner en clarté. Certains défauts restent également bien visibles, en témoignent les passages sirupeux de « Shadows of the Past ». Rébarbatif pour certains, d'autres préfèreront ne pas bouder leur plaisir et profiteront de la capacité de Neverness à dépoussiérer le néo progressif comme nombre de formations actuelles savent si bien le faire.
  • Année: 2009
  • Label: Musea

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir