:|
13 Août 2009

Schnaak

Women on Ships Are Bad Luck

par Aleksandr Lézy
Après la sortie de l'excellent album Squeeze Me Ahead of Line de The Season Standard en 2008, son leader et homme à tout-faire Mathias Jähnig revient sous les feux de l'actualité avec cet autre projet baptisé Schnaak en duo avec le batteur de Tarantatec, signé lui aussi chez Discorporate Records. Avec un intitulé discographie à tendance misogyne et des titres de chansons incompréhensibles, la formation surfe sur la vague du rock expérimental à tendance matheuse, même si le propos ne semble pas résider dans la succession de plans tordus aux mesures asymétriques et mises en place irrationnelles, mais bel et bien dans une équation plus personnelle.

C’est avant tout sur la batterie de Johannes Döpping que repose la base de travail. Entre un jeu de phases d’excitation et de libération de rythmes rapides et complexes, à celui plus chaloupé aux sources latines qui use de jouets en guide d’accessoires, Schnaak s’offre une pâte feuilletée de premier choix qu’il suffit de remplir d’ingrédients savoureux à la hauteur du propos. Mathias Jähnig conduit donc en toute logique sa guitare dans les affres de l’expérimentation sonore. Bourrés d’effets et calibrés dans la tradition « noise », ses riffs agrémentent une musique aux multiples rebondissements. Ce n’est pas l’originalité de la proposition globale qui surprend, mais davantage la façon d’enrichir un genre qui s’enorgueillit habituellement du moindre bruit.

Sous ses aspects déglingués à la limite de l’improvisation, Women on Ships Are Bad Luck s'avère judicieusement construit et réfléchi. Les morceaux suivent une idée primaire sur laquelle le duo tourne autour, d’où la nécessité d’un certain niveau d’écriture pour captiver l’auditeur. Et cerise sur le gâteau, l’espace est gracieusement rempli par une production puissante, réaliste et brute, qui avive une présence de plus en plus rare dans les binômes.

Si le résultat reste probant, révélateur d’un réel effort et non d’une supercherie facile, il n’en est pas moins évident de cerner la portée de ce disque. Il est à se demander quel est le but précis de ce mini album qui aurait évidemment mérité d’être gonflé de quelques titres supplémentaires… Peu importe, s'il en résulte dans les mois à venir un album plus conséquent qui permettra d’apprécier pleinement le talent de ces Allemands !
  • Année: 2009
  • Label: Discorporate Records

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir