:|
23 Juillet 2009

Elf Project

Mirage

par Jean-Philippe Haas
Carl Schultz a été élevé au bon grain des années soixante et soixante-dix. Avec le premier album Mirage de son groupe Elf Project, ce multi-instrumentiste américain combine pop et folk de l’Âge d’Or, rock psychédélique et hard rock vaguement progressif. Pour autant, il n’est point question ici de suite conceptuelle de vingt minutes, ni de structures complexes jouées en sept huitièmes : mise à part une instrumentation assez caractéristique, Schultz fait peu de concession au genre progressif. Tout au plus l’influence du Rush des années quatre-vingt transparait-elle par moments (« Serene » ou « The Go Between »), y compris dans la voix du sieur qui évoque autant Geddy Lee que certaines harmonies vocale utilisées par Arjen Lucassen dans Ayreon. Les titres sont courts, accrocheurs et dynamiques pendant deux tiers de l’album. Quelques instrumentaux entretiennent cette agréable impression d’être à cheval sur deux décennies tout comme cette reprise de « Norwegian Wood » des Beatles, amorce d’une sérieuse accalmie dans l’album. On passera d’ailleurs sous silence les dix minutes à la limite du new age de « Whisper the Memory of Old », qui concluent le disque par une note passablement décevante. Malgré tout, Mirage tient ses promesses en distillant de jolies mélodies pendant une quarantaine de minutes, sans emphase excessive, ni démonstration technique.
  • Année: 2009
  • Label: 10t Records

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir