:|
15 Mai 2009

Nova Art

Follow Yourself

par Dan Tordjman
[NdlR : à lire avec l’accent russe et un peu de second degré]

Camarade, savais-tu que Dream Theater avait étendu son empire – et par la même occasion, son emprise – sur notre pays ? L’envahisseur américain a en effet réussi à infiltrer nos contrées et distiller sa musique sur le groupe dont il est question ici. Au point de deviner dès les premières secondes, à quelle tirade composée par Portnoy & Cie, la formation russe fait référence ? Certes, Tovarisch, Dream Theater est omniprésent en grande partie sur le disque, mais Queensrÿche et encore plus surprenant, Scar Symmetry et Wastefall viennent creuser leur trou à coté et se côtoient à la manière de diverses bouteilles de vodka rangées dans un seul et même bar.

Alors penses-tu que mélanger différentes essences reste la meilleure manière d’extraire toute l’ivresse du flacon ? Assurément non. Et si un effort important est à créditer sur la production, il est bien reconnu, cher camarade, que l’abus de mélange est dangereux pour la santé auditive. Que, de fait, il est préférable de laisser murir les ingrédients, s’ils ne sont pas encore arrivés à maturation, ou alors d’aller piocher dans d’autres terrains sonores hors des frontières américaines.

Pourtant, la recette est là, en la présence notamment de cet excellent vocaliste, probablement sorti des chœurs de notre chère Armée Rouge, qui présente l’avantage de ne pas avoir l’accent de notre mère-patrie. Il ne faut pas oublier, également, de créditer ses compagnons de garnison qui connaissent, eux aussi, leurs instruments propres à nos prestigieux conservatoires : tout dans le travail. En vérité, camarade, les soldats de Nova Art, c’est un peu comme le légionnaire qui a cette facilité à gravir rapidement les échelons mais qui refuse de se donner du mal. Mais on n’a rien sans rien, camarade alors au boulot et cesse de danser la Kalinka, sinon pas de vodka.
  • Année: 2009
  • Label: My Kingdom Music

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir