:(
05 Février 2009

Nathan Mahl

Exodus

par Christophe Gigon
Premier effort studio depuis cinq ans pour Nathan Mahl, formation canadienne qui existe depuis déjà 1981 ! Bien que la composition du groupe ait naturellement et passablement évolué en presque trente ans, l’élément noyau du groupe consiste toujours en la personne de Guy LeBlanc, claviériste connu pour avoir également officié chez Camel de 2000 à 2003 (et qui a notamment participé à l’excellent album A Nod and a Wink ainsi qu’à l’enregistrement public qui a suivi). La musique pratiquée par ce quatuor est un mélange classique de rock progressif teinté de jazz fusion. Le chant, bien que partagé, est trop ordinaire pour appâter l’auditeur habitué à bien mieux. Musicalement, la somme est d’une banalité affligeante propre à causer l’ennui le plus ferme y compris chez les lecteurs assidus de Samuel Beckett ! Exodus développe un concept basé sur le vieux testament (la Torah) et se focalise sur la souffrance et l’esprit d’abnégation qui habitèrent alors ceux qui devaient fuir l’esclavage. Il s’agit donc ni plus ni moins qu’un opéra rock mâtiné de passages symphoniques, folkloriques ou même metal. La sixième chanson, esseulée, est un hommage à Andy Latimer (pourtant encore de ce monde malgré ses problèmes de santé). Ce disque, tant dans le fond que dans la forme, est critiquable à maints égards. Seule la (magnifique) illustration de couverture, œuvre de l’artiste Michael Bennett est à sauver du naufrage. Si vous deviez malencontreusement tomber nez à nez sur ce disque chez votre disquaire, une seule décision à prendre : l’exode.
  • Année: 2008
  • Label: Unicorn Digital

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir