:|
21 Décembre 2008

Nahui

A Blue Fire

par Dan Tordjman
Ah l’Italie ! Ses pizzas, ses spaghettis, son football cinéma, ses femmes… Voilà aujourd’hui à quoi on résumerait la Botte. Mais l’Italie, c’est aussi l’éclosion de grands groupes de metal comme Rhapsody of Fire (rires), Eldritch, Labyrinth ou encore Secret Sphere. A la question Chi sono io ?, Nahui s’appelle en réalité Luca Giancotti, guitariste de son état et éminence grise de ce one man band, accompagné toutefois de deux acolytes rencontrés par le passé au cours de divers projets. Musicalement ? Ma que les principales influences qui ressortent du lot sont Anathema et Paradise Lost : imaginez la voix de Vincent Cavanagh sur les rythmiques de Gregor McIntosh et tutti la squadra. Vous vous dites : « pas mal » ? Vous avez bien raison car sur « Unlock the Door » et « Fluid Hollow », l’emprunte des groupes d’Albion est parfaitement identifiable. A ceux qui se sont pris à rêver d’un énième branleur de manche fade au possible façon Eric Mantel, vous êtes quitte pour un grand bluff digne de la Comedia dell’Arte. Car au lieu de nous donner des migraines à débouler son manche, Luca Giancotti, préfère nous mettre à l’aise et jouer ainsi sur les ambiances dont on aime imaginer les couleurs. Certes sur « Christmas » on s’amusera à visualiser le Père Santa sur son traîneau sous une faible tombée de neige. A retenir également l’énergique « Berlin » dont les parties de guitares ne sont pas sans rappeler les Foo Fighters et les Queens of the Stone Age. Surprenant ? Mamma Mia, si ! Cela dit, le délicat « After the Wave » fera sans doute office de cerise sur le gâteau – très digeste au passage – qu’est A Blue Fire. Faisons un peu notre difficile parce que nous le valons bien et pinaillons sur la production dont on aurait souhaité un peu plus de relief et de rondeur pour donner encore plus d’éclat à cette belle surprise qu’est cet album. Forza Luca !
  • Année: 2008
  • Label: My Kingdom Music

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir