:|
13 Septembre 2008

Hermetic Science

These Fragments I Have Shored

par Aleksandr Lézy
Ne jamais se fier à la pochette d’un disque ! A la vue de celle du groupe américain Hermetic Science, pourtant peinte par le fameux Paul Whitehead (Genesis, Van der Graaf Generator), on aurait plutôt tendance à partir en courant, et pourtant… Hermetic Science est emmené par Ed Macan, passionné de rock progressif auteur de deux livres, l’un sur le rock progressif anglais et la contre-culture et une énorme biographie d’Emerson, Lake and Palmer.

Il met en pratique ses connaissances grâce à ce trio original, quasi calqué sur celui d’E.L.P (claviers, basse, batterie), mais qui révèle pourtant une particularité atypique provenant de l’utilisation répétée des différentes percussions à maillets (vibraphone, marimba, etc …). Après trois albums, Hermetic Science s’était offert une pause de quelques années. Le groupe refait surface aujourd’hui avec These Fragments I Have Shored Against My Ruins, un condensé de rock progressif classique, aussi bien influencé par le jazz que la musique classique du vingtième siècle. Ed Macan, le compositeur du groupe, se taille la part belle, se donnant le beau rôle au piano ou percussions, aidé dans son travail par Jason Hoopes à la basse et Angelique Curry à la batterie et autres éléments percussifs. L’ensemble du disque se révèle à la fois emprunt de volupté, par le côté très progressif des claviers, mais aussi relativement recherché du fait d’un mélange des genres et des influences qui fonctionne très bien. Il est clair que Hermetic Science ne se mouille pas trop ; sa musique reste convenue mais présente quelques facettes comme des variantes et dynamiques rythmiques, ou bien d’intéressantes superpositions harmoniques aux claviers. L’atmosphère générale du disque tourne autour d’une mélancolie, parfois sombre mais qui ne s’énerve jamais pourtant trop. Enfin, si la musique n’apparaît pas comme véritablement moderne en elle-même, la production ne le suggère pas non, plus malgré un certain effort. Et ce n’est pourtant pas un mal, car, même si ce n’est sûrement pas voulu, cela confère une authenticité à la musique d’Hermetic Science, un quelque chose de sympathiquement daté.

En définitive, These Fragments I Have Shored Against My Ruins est un album intelligent mais qui manque pourtant cruellement de modernité. On notera cependant les très réussis « De Profundis » et « Triptych ».
  • Année: 2008
  • Label: Musea

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir