:|
29 Mars 2004

Liquid Scarlet

Liquid Scarlet

par Aleksandr Lézy
On ne dira jamais assez combien la scène suédoise est prolifique ! On ne cesse de découvrir de nouveaux groupes et, par là-même, de nouveaux talents venant de ce magnifique pays. Bien qu’étant tous âgés d’une vingtaine d’années, les musiciens de Liquid Scarlet jouent ensemble depuis sept ans : il souvent faut du temps avant de pouvoir sortir un premier album. La qualité ne peut ainsi qu’en être meilleure, l’ensemble ayant eu le temps de mûrir.

Dès les premières secondes du disque, les sons émergent dans une atmosphère mélancolique, presque nostalgique. L’aspect général a un goût de déjà entendu rappelant pour le moins le Genesis de la période Nursery Crime, par l’utilisation à outrance de l’orgue Hammond (qui n’est pas pour déplaire) et une certaine lourdeur de la basse. La guitare est en revanche stylistiquement plus moderne. La touche scandinave actuelle est reconnaissable, Liquid Scarlet faisant penser tout à tour à Anglagard ou même Galleon (signé aussi sur Progress Records). Cependant, loin des mimétismes et des comparaisons, Liquid Scarlet offre des compositions enlevées, certes simples mais pleines d’émotions, dans une vision de la musique clairement tournée vers la nostalgie. Les huit morceaux s’enchaînent judicieusement, ne laissant pas à l’auditeur le temps de perdre le fil qui les relie les uns aux autres.
Une belle énergie se dégage de ces morceaux pourtant mid-tempo, cadencés par une voix masculine d’une rare finesse, donnant à l’ensemble une réelle consistance. Les moments de tension sont la marque d’un souci d’évasion : faire en sorte que l’auditeur se trouve dans un état de découverte l’amenant à vivre la musique pleinement. L’impression de légèreté ressentie à l’écoute de chaque petite évolution mélodique et rythmique permet de se retrouver facilement au sein de chaque morceau, qui tous regorgent d’idées subtiles à l’image de celles ayant fait les beaux jours du rock progressif.
Ayant sûrement tous grandi dans une culture rock des années soixante-dix (la photo du livret les montre d’ailleurs avec des instruments d’époque), les musiciens ont su faire preuve de beaucoup d’intégrité. Ce qui frappe le plus, en dehors de la qualité musicale indéniable, est la façon dont ils ont traité le son. Pourtant propre dans la sonorité des instruments, il est le fruit d’un travail mené sur les couleurs des seventies remarquablement poussé à la quasi-perfection. On s’y croit vraiment …

Liquid Scarlet n’est certes pas le groupe qui révolutionnera le rock progressif, mais ses musiciens ont le mérite de proposer une musique claire, limpide et délicate, pleine de sentiments et de mélancolie. Leur habileté à créer de belles mélodies empruntes d’émotions fait de Liquid Scarlet un disque réellement relaxant, parfait pour s’évader une petite heure…
  • Année: 2004
  • Label: Progress Records

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir