:|
21 Décembre 2010

Transbohêm

Caravan

par Mathieu Carré
Unir la force mystique du folklore mondial aux sonorités actuelles d'un rock ambitieux reste un défi osé que de nombreuses formations ont été amenées à relever ces dernières années, à l'instar d'Estradasphere et son Rock in Opposition tsigane ou au Ragged Atlas de Cosa Brava. Au tour de Transbohêm, quatuor français évoluant depuis 2004 sous la férule du multi-instrumentiste Jean-Marc Gobat, d'essayer de sublimer la forme sans trahir l'esprit de musiques ancestrales.

Loin de se cantonner à une seule influence géographique, le groupe voyage réellement de par le monde. En Orient notamment, avec ses vocalises éthérées (qui rappellent Dhaffer Youssef, sans en avoir la pureté cristalline) ou ses sombres ébauches de chant diphoniques qui évoquent les steppes mongoles ; c'est d'ailleurs dans les harmonies et les mélodies que la magie opère. D'influences variées et constitué de membres venant d'horizons multiples, Transbohêm n'est pas sans rappeler ZAO ou Weather Report, eux aussi portés vers cette universalité musicale.

Mais même avec les meilleures intentions et de très solides compétences instrumentales (le guitariste Yves Corvez, très incisif lorsqu'il se met en avant), les Français pêchent par ce trop plein d'ambition et peinent à se forger une réelle identité sonore. L'omniprésence des synthétiseurs peinent difficilement à suppléer les instruments exotiques bien trop timides. Autant de raisons de rester un peu sur sa faim, tout en gardant néanmoins de solides espoirs pour l'avenir.
  • Année: 2010
  • Label: autoproduction

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir