:|
27 Novembre 2010

The Remote Viewers

To the North

par Aleksandr Lézy
Composé d’un quatuor de saxophones, d’une contrebasse, d’un marimba et d’une batterie, The Remote Viewers, pour l’occasion septet, s’annonce d’emblée comme une formation des plus intrigantes ! Avec ce huitième album – ce qui n’est pas rien –, ces Américains conduits par David Petts, compositeur du groupe, voguent entre des sonorités jazz rétro et Canterbury sophistiqué.

Les ombres d’Henry Cow et de National Health pèsent sur une partie des compositions tandis que l’improvisation régit sans équivoque l’autre partie des morceaux, et parfois le groupe réunit les deux démarches en une, comme sur le long et cinématographique « Saturation Bombing », où le suspense fait place à la surprise et l’interrogation. Les harmonies jouées par les saxophones suscitent la ferveur comme ces lignes mélodiques atypiques proches de la musique contemporaine.

On ne pourra cependant pas voir dans la musique de The Remote Viewers autre chose qu’une expérience musicale riche, parfois décousue mais pourtant bien ficelée. Certains « cris de canards » à la John Zorn hérissent le poil, tout comme les passages où l’impression d’improvisation ratée prend trop de place. To the North semble être enregistré en une prise directe unique, exercice de style censé amener chaleur, énergie et immédiateté au propos.

L’auditeur sera ainsi partagé entre l’effet d’écriture précise et sophistiquée de compositions telles que « Journey to the Border » et l’étrange passivité voire la sombre nonchalance de « The Memorial ». Peu évident au premier abord, mais à tenter pour la découverte, la beauté du geste et cet expressionnisme artistiquement intellectuel.  
  • Année: 2010
  • Label: autoproduction

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir