:|
15 Septembre 2010

Mandibulbe

Praxis

par Aleksandr Lézy
La présentation de ce nouveau projet ne passera pas sans une relecture du passé. Mandibulbe est la suite logique du 4/3 de trio de Guillaume Fenoy, qui avait conquis le petit monde du rock progressif français avec Faiblesse en 1999 et Ersatz en 2004. Bien décidé à faire évoluer ses envies en même temps que sa propre musique, il a naturellement convié son ancien partenaire de jeu Romain Gayral à la basse, et s’est entouré de Sébastien Touzeau à la batterie et de Sofiène Yahiaoui à la « seconde » guitare.

Praxis démarre de manière franchement débonnaire et musclée avec un titre en deux parties. L’influence saute aux oreilles. Tool a sans doute eu une grande empreinte sur le musicien ces dernières années, et ce constat déstabilise par son omniprésence. « Génération Addict » pourrait à ce titre très bien se faire valoir comme un morceau inédit des Américains, or, une fois mis au parfum, difficile de s’empêcher d’accoler les noms des deux albums de 4/3 de trio pour décrire son ressenti.

Fort heureusement, ces inspirations s'amenuisent au fil du disque. Guillaume Fenoy reprend sans commune mesure le contrôle de son projet et l’effet s'avère plutôt réussi. Ce metal progressif instrumental hybride annonce des plans tarabiscotés dans tous les sens, couplés à une lourdeur arithmétique, synthèse de l’ancienne école du progressif où il prend sa source. Les morceaux de Praxis sont admirablement bien exécutés par des instrumentistes confirmés et la production, d’une clarté et d’un panache renversant, imprègnent les nuances et rendent l’ensemble redoutablement efficace.

Mandibulbe signe à nouveau, avec le soutien de Musea et sa filiale Musea Parallèle, un disque de bon aloi et résolument moderne, ce qui remet un peu les points sur les i quant à la qualité des groupes français. L’art de la musique instrumentale n’est pas chose aisée, et l’exercice se trouve ici clairement réussi, en dépit des influences légèrement trop marquées et du dernier titre douteux « chanté » à la Reuno de Lofofora.
  • Année: 2010
  • Label: Musea Parallèle

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir