:|
30 Décembre 2009

The Flying Eyes

Bad Blood / Winter

par Nicolas Soulat
Les héritages passés se transmettent bel et bien et restent plutôt compris par les plus jeunes générations. Lorsque les premières notes résonnent et que les accroches vocales envahissent l'espace, la messe est dite. Ces jeunes gens de Baltimore ont délibérément choisi le sujet le plus traité depuis ces cinquante dernières années, à savoir un rock aux accents blues, gras et psychédélique, comme le proposaient jadis The Doors ou The Who. La comparaison avec les premiers est d'ailleurs extrêmement frappante tant la voix adopte les même intonations, poussée dans un mixage empli de résonances résolument vintage. Au fil de cet exercice de style, le chanteur parvient à approcher le père Jim Morrison et ne peut qu'être félicité pour cela.

Aucune prise de risque d'un point de vue musical. Tout est fermement assumé et reste ancré dans les seventies les plus bariolés tout au long des compositions, mariant de temps à autre le Texas et Woodstock, histoire de tacher encore davantage le paysage. L'ensemble est assez bluffant et pourrait provenir d'une superbe brocante tirée d'un vieux grenier au format vinyle, ou bien accompagner le plus furieux des Hells Angels sur la route 66. Il est toutefois difficile de maintenir la course sur la longueur et de conserver cette assurance qui prend normalement racine sur les années écoulées et l'expérience. Loin d'être une imposture, au contraire, Bad Blood / Winter mériterait néanmoins que la personnalité des auteurs prennent une place plus confortable tout au long de l'album et ainsi de permettre aux chansons de dépasser judicieusement l'année 1979. Il faut charger la DeLorean et se préparer à hisser les voiles.
  • Année: 2009
  • Label: Trip in Time

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir