:|
02 Septembre 2003

Anekdoten

Gravity

par Julien Negro
C’est après quatre années d’absence et quelques rares passages dans notre beau pays qu’Anekdoten se décide à revenir sur le devant de la scène. Mais, comme cela se vérifie souvent, les longues attentes font généralement les bonnes surprises. Sera-ce le cas de ce Gravity du groupe Suédois ? Le son de la formation est reconnaissable à la première écoute : sombre, mélancolique et dominé par le mellotron ou des arpèges de guitare à vous glacer. La production, sans être résolument moderne, colle parfaitement aux ambiances et reste dans la veine de celle de From within, le précédent album du quatuor. On est certes loin des standards établis par Devin Townsend par exemple, mais est-ce vraiment ce que l’on demande à Anekdoten ?

Les choses sérieuses commencent dès le premier titre, avec “Monolith” et son ambiance typée. C’est d’ailleurs ce que l’on peut, d’une manière générale, reprocher à cet album : le groupe n’avait certes pas beaucoup évolué entre Nucleus et From within, mais ce nouvel album semble trahir un certain immobilisme. Les compositions sont loin d’être mauvaises, mais auraient pu sans aucun doute figurer sur le précédent disque du groupe. On retiendra cependant le magnifique mais plutôt conventionnel “Ricochet”, ou encore “What should but did not die” et sa structure vraiment inhabituelle. Anekdoten innove donc très peu mais nous régale de quelques perles crimsioniennes, tel le superbe “Gravity”, sombre au possible, ou l’ultime morceau “Seljak”. Anna Sofi a certes laissé de côté son violoncelle, mais le style des Suédois est toujours aussi noir d'encre et ravira les adeptes, bien que l’on eut souhaité une plus grande prise de risques.

Anekdoten a donc décidé de jouer la carte de la sécurité, tout en nous proposant de petits bonheurs. Ni moyen, ni transcendant, ce Gravity se laisse écouter de bout en bout, offrant une heure d'ambiance suédoise. Espérons que le groupe se fera un peu moins rare dans nos contrées pour nous faire profiter « en direct » de ses nouvelles compositions.
  • Année: 2003
  • Label: Musea

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir