coup de coeur
07 Janvier 2019

Genesis

Seconds Out

par Julien Giet

Seconde captation officielle des performances de Genesis en concert (la première étant Genesis Live parue en 1973. Notez bien que les amateurs peuvent se lancer à la recherche de nombreux bootlegs, véritables trésors et témoins d'une période fascinante de l'histoire du rock progressif), Seconds Out prend place durant une période particulière de Genesis. Période transitoire laissant apparaître le groupe sous forme de quatuor le temps de 2 albums. Période méconnue car il est bien trop courant d'emprunter un raccourci en définissant Genesis en deux phases ; quintette progressif et trio pop.

Seconds Out présente sur scène Phil Collins comme chanteur principal du groupe duquel il était jusqu'à présent batteur et choriste (notez qu'il se passera sensiblement la même chose avec Spock's Beard, au 6eme album, qui sera aussi un double racontant un périple. Quand on connaît l'admiration de Nick D'Virgilio pour Phil Collins, on se dit que les coïncidences font souvent bien les choses … mais ne nous égarons pas dans le jeu des connivences, l'univers du rock progressif n'en manquant pas). Seconds Out propose une set list axée sur les albums A trick to the Tail et Wind and Wuthering, tout en prenant soin de s'agrémenter de quelques titres emblématiques issus d'albums sortis précédemment. Ainsi, on découvre par exemple une jolie version de «  Firth of Fifth ” sans le solo de flûte traversière iconique de Peter Gabriel (ici brillamment exécuté par la guitare de Steve Hackett) issue de l'album Selling England by the Pound. A noter que Phil Collins est secondé par Chester Thompson, qui restera son batteur durant la totalité de sa carrière jusqu'à son retour en 2017. Détail important, nous retrouvons Bill Bruford sur la chanson «  Cinema Show  » (Bruford a assuré le passage de témoins durant quelques mois). Anecdote, Phil Collins aurait pu devenir batteur de Yes avant même l'arrivée de Bruford dans le groupe (source, Not Dead Yet ). La liste des classiques intègre une représentation de «  The Musical Box  » de haute volée se plaçant à un degré d’intensité grisant. Le quatuor délivre même un «  Supper's Ready  » brillant de maîtrise, témoin de la grandiloquence progressive de l'ère Peter Gabriel du groupe.

Seconds Out est une excellente pioche. Le retrait de Peter Gabriel n'handicape en aucun cas le groupe qui semble avoir retrouvé un certain équilibre renforcé.

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir