coup de coeur
27 Octobre 2018

Jowee Omicil

Love Matters!

par Choreo
dans

Après des sessions d'enregistrement intensives, Jowee Omicil et sa bande (une dizaine de musiciens venus des quatre coins du monde) sont arrivés à un résultat pharamineux. Ces cinq jours ont été plus que productifs puisqu'après un premier album (Let's BasH! paru en 2015) voici Love Matters! dont les titres sont eux aussi tirés du séjour du Canado-haïtien au studio La Buissone. L'artiste nous offre ainsi une sélection de titres des plus éclectiques, 13 morceaux singuliers puisant dans les cultures sud-américaines, orientales et européennes, avec un raffinement et un sens du rythme aiguisé.

C'est bien la section percussive qui fait office de colonne vertébrale à ces compositions. L'effectif est varié (allant du hang aux tablas indiennes) et omniprésent. Grâce aux percussions et aux rythmiques variées, on passe aisément du Cap Vert aux dunes du Sahara, du Venezuela à l'Autriche tout en passant par la Jamaïque, quel merveilleux voyage ! Avec « Rara Demare » on est transporté au cœur d'un défilé traditionnel haïtien et l'on est pris d'une fiévreuse envie de danser. Vient ensuite le très jazzy « Clark », un petit bijou d'élégance avec sa trompette raffinée, ses peaux sautillantes et sa basse digne des plus grands succès de Cab Calloway : un morceau irrésistible ! Dans la série “coup de cœur” on peut aussi ajouter « Marie-Clemence », un titre qui sonne comme un air populaire sud-africain. Le rythme chaloupé et la mélodie entêtante jouée par Jowee Omicil feront zouker bon nombre d'audiophiles.

Dans cet album, le multi-instrumentiste a glissé plusieurs clins d'œils. On peut donc compter un hommage au chanteur nigérian Fela Kuti (« Be Kuti »), au plasticien Charles Obas (« Obas Konsa ») et également une revisite pleine d'humour du thème de la symphonie n°40 de W.A Mozart (« Mozart BasH! »). Il y a également un hommage à Thelonious Monk avec « Waves of Monk » qui présente l'ensemble sous un aspect plus contemporain à la batterie ondulante, la basse hypnotique et au clavier envoûtant. Dans cette lignée, on retrouve aussi « Calm Before the Storm » une composition intense à la prise de son exemplaire.

Love Matters! est un diaporama d'univers musicaux liés par les racines haïtiennes de Jowee Omicil. Certains y découvriront des styles moins connus en Europe comme le Rara ou le Kompa. Des compositions métissées jouées par des musiciens créatifs et dont le plaisir est communicatif. Un album sans prétention, d'une très grande justesse et dépaysant qui ravira aussi bien les auditeurs moins téméraires que les puristes. Il paraît que Mr. Omicil n'a pas encore épuisé son stock, on a donc hâte d'entendre la suite !

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir